De l'Aleph à l'@ > Les Familles de langues > Groupe > Sino-Tibétain

Langues Sino-Tibétaines

Famille regroupant plus de trois cents langues parlées sur un territoire s'étendant du nord-ouest de l'Inde jusqu'à Taïwan et de la Chine jusqu'à la pénisule de Malaisie.

Elle se décompose en deux grandes sous-familles :
- la sous-famille Chinoise, regroupant le Mandarin, le Cantonais et les autres langues parlées en Chine ;
- la sous-famille Tibéto-Birmane, dont les langues les plus connues sont le Tibétain et le Birman. La sous-famille Tibéto-Birmane, bien que renfermant un nombre de langues supérieur à la sous-famille Chinoise et bien que parlée par des groupes ethniques beaucoup plus diversifiés, est beaucoup plus difficile à classer et comporte moins de locuteurs que la sous-famille Chinoise. Des missionnaires bouddhistes originaires de l'Inde inventèrent le système d'écriture Tibétaine, dérivé des systèmes d'écriture des langues Indo-Aryennes, entre le VIIème et le IXème siècle. L'alphabet Birman est également d'origine indienne ; sa forme actuelle remonte au XVème siècle. La majorité des linguistes reconnaissent quatre branches Tibéto-Birmanes principales, qui se subdivisent en neuf groupes. De nombreuses langues Tibéto-Birmanes (dont seul un petit nombre a été étudié par des linguistes occidentaux) sont parlées au Tibet, au Népal, en Birmanie, en Chine occidentale et dans l'État indien d'Assam.
Les langues Sino-Tibétaines se distinguent des familles de langues occidentales par deux traits fondamentaux : la présence de caractères monosyllabiques, ou isolants, et l'utilisation de tons. Les langues appartenant à cette famille étaient sans doute autrefois de type agglutinant (juxtaposant plusieurs éléments grammaticaux distincts pour former des mots complexes qui ne sont traduisibles en Français que par l'emploi d'expressions ou de phrases). Au fil des siècles, elles évoluèrent vers un système monosyllabique. Les langues monosyllabiques n'utilisent ni cas, ni désinences verbales, ni aucune autre flexion. Chaque mot (généralement monosyllabique) exprime une idée logique dans la phrase. L'ordre des mots et les particules (mots indiquant la relation grammaticale ou spécifiant certains aspects du sens) déterminent la syntaxe et le sens de la phrase. Certaines parties du discours tels que les noms, les verbes et les adjectifs ne sont pas aussi nettement différenciés qu'en Français ; certains mots peuvent, par exemple, correspondre en Français à un verbe ou à un adjectif selon le contexte dans lequel ils sont employés. La disparition généralisée des affixes est probablement à l'origine du second trait caractéristique d'un grand nombre de ces langues : les changements de ton ou changements de la hauteur mélodique des mots y sont des traits pertinents différenciant des mots qui se prononceraient par ailleurs de la même façon. Dans certaines langues du Sud-Est de la Chine, il est possible d'utiliser jusqu'à huit tons différents.


Logo de la date de modification 02/03/2021 Logo du nombre de vues 2 182 vues

Bookmark and Share


Cet élément est cité dans les 12 articles suivants :

Les Familles de langues : L'écriture Geba : Généralités, Langue Chinoise, Langue Tangoute, Langue Tibétaine, Langues Caucasiennes, Le peuple Achang, Le peuple Hmong, Le peuple Karen, Le peuple Lhoba, Le peuple Pumi, Le peuple Yao, Les familles de langues


Cliquez ici pour envoyer un messageVous en savez plus !
Si vous avez d'autres informations, des corrections à apporter à cette page, n'hésitez pas !
Cliquez ici, et envoyez moi vos informations.

La page Facebook du site :
Page FaceBook du site De l'Aleph à l'@

La page Twitter du site :
Suivre le site De l'Aleph à l'@ sur Twitter