De l'Aleph à l'@ > Les Hommes/Peuples > Peuple > Bugi

Le peuple Bugi

Le peuple Bugi ou Bougi, population numériquement la plus importante de la péninsule septentrionale de Célèbes (Sulawesi) en Indonésie, les Bougi sont environ 3 millions dans les années 1990. Cette ethnie fut, avec les Makassar, parmi les premières populations Malaises à se convertir au bouddhisme et à faire leurs les coutumes de l'Inde ; toutes deux empruntèrent en particulier une organisation nettement stratifiée - avec râjas, officiers de district, princes et chefs de village - et une forme d'écriture Malaise, le Lontara. Les Bougi écrivaient sur des feuilles de palmier. Leur langue, Austronésienne, est de type Malayo-Polynésien. Culturellement très semblables, ces populations seraient, selon Raymond Kennedy, issues du stock ethnique Toradja. Partagées en plusieurs royaumes guerriers (à Goa prédominent les Makassar ; à Boni, les Bougi), elles constituaient de puissantes populations de marins qui, converties à l'islam au début du XVIIème siècle, tomberont bientôt sous le contrôle Hollandais. En 1667, le port de Makassar vient en effet aux mains de la Compagnie Hollandaise des Indes Orientales et les Bougi émigrent vers des régions non encore atteintes par les puissances occidentales ; en 1710, ils créent un État Bougi à Selangor et, en 1722, s'établissent à Riau. Dans les années 1770, Selangor et Riau attaquent les Hollandais de Malacca et le célèbre roi Bougi Râja Hadjdji dirige les attaques de sa flotte dans la péninsule Malaise. À la fin du XVIIIème siècle, Hollandais et Anglais contrôlent Riau, qu'ils occupent, et y établissent un sultan Malais. Bientôt le sultan Bougi Râja ‘Ali détrône celui-ci, intervention qui fait naître, entre les Bougi et les Malais, des querelles qui ne cesseront qu'avec la fin de la suprématie Bougi, au XIXème siècle.

Répartis sur le pourtour du golfe de Bone et sur le territoire des Sadan Toradja - toutes terres irriguées et consacrées à la riziculture -, les Bougi, tout comme les Makassar, ont exercé une grande influence économique et politique. Longtemps commerçants et pirates, ils contrôlaient, en particulier par le royaume de Goa avec son port Makassar (aujourd'hui Udjungpandang) le trafic des épices dans les Moluques ; les Hollandais s'attachèrent à détruire cette position dominante en s'emparant des comptoirs. Ces mêmes Hollandais remplacèrent en outre le système clanique des Bougi par une organisation gouvernementale très hiérarchisée, et mirent les membres des familles royales à des postes de responsabilité ; cette situation s'est toutefois modifiée depuis l'indépendance de l'Indonésie (1950).


Logo de la date de modification 27/05/2021 Logo du nombre de vues 2 251 vues

Bookmark and Share


Ce peuple/homme utilise l'écriture suivante :
  Lontara

Ce peuple/homme utilise la langue suivante :
  Bugi


Cet élément est cité dans les 2 articles suivants :

Les Hommes/Peuples : Le peuple Dayak, Le peuple Toraja


Cliquez ici pour envoyer un messageVous en savez plus !
Si vous avez d'autres informations, des corrections à apporter à cette page, n'hésitez pas !
Cliquez ici, et envoyez moi vos informations.

La page Facebook du site :
Page FaceBook du site De l'Aleph à l'@

La page Twitter du site :
Suivre le site De l'Aleph à l'@ sur Twitter

CSS Valide !