De l'Aleph à l'@ > Les Hommes/Peuples > Peuple > Dyula

Le peuple Dyula

ou Dioula, commerçants itinérants de l'Afrique occidentale.
Les Dyula ne constituent ni une ethnie ni un peuple à proprement parler ; ils nouent des alliances avec les populations locales d'origine Mandé. Ils ont diffusé l'islam et favorisé l'intégration de la savane. Le Dyula, langue Mandé, est une des grandes langues véhiculaires de la région.
Les Dyula («colporteurs», en langue Mandé) sont présents dans les régions de la savane et la forêt claire qui ont été sous la dépendance de l'ancien empire du Mali (XIIIème-XVème siècle). Les Dyula auraient été constitués en caste à l'époque de Soundiata Keita, le fondateur de l'empire. Pratiquant les échanges à longue distance, ils ont été le maillon intermédiaire entre les commerçants Berbères du Sahara et du Sahel, et les peuples de la savane et de la forêt, négociant la noix de cola, le coton et l'indigo contre le mil et le sel. En raison de leurs contacts avec les commerçants Arabo-Berbères, ils ont été islamisés très tôt et ont créé un environnement favorable à l'établissement d'un islam tolérant, auquel s'opposèrent parfois les réformateurs Peul et Toucouleur Ousman dan Fodio et El-Hadj Omar.
Après l'effondrement des grands empires, au XVIIème siècle, les Dyula ont fondé de grandes villes-marchés pratiquement autonomes, en particulier Kong, dans le nord de la Côte d'Ivoire, et Bobodioulasso au sud-ouest du Burkina, et se sont sédentarisés et en partie intégrés. C'est en s'appuyant sur le réseau Dyula, auquel il est apparenté par sa mère, que le conquérant Malinké Touré Samory, a tenté, à la fin du XIXème siècle, de se constituer un territoire dans le nord de la Côte d'Ivoire et le sud du Mali. Cela ne l'a pas empêché de raser Kong qui a préféré commercer avec les Français (1897). Les commerçants Dyula ont accueilli en effet favorablement la venue des Français qui assuraient la paix et la sécurité de leurs transports par caravanes d'ânes ou de bœufs porteurs. De son côté, la France a trouvé les individus indispensables à la distribution de ses produits auprès de populations qu'elle entendait intégrer à son économie.


Logo de la date de modification 04/06/2021 Logo du nombre de vues 1 101 vues

Bookmark and Share


Ce peuple/homme utilise la langue suivante :
  Dioula


Cet élément est cité dans les 2 articles suivants :

Les Hommes/Peuples : Le peuple Malinké, Le peuple Soninke


Cliquez ici pour envoyer un messageVous en savez plus !
Si vous avez d'autres informations, des corrections à apporter à cette page, n'hésitez pas !
Cliquez ici, et envoyez moi vos informations.

La page Facebook du site :
Page FaceBook du site De l'Aleph à l'@

La page Twitter du site :
Suivre le site De l'Aleph à l'@ sur Twitter

CSS Valide !