De l'Aleph à l'@ > Les Langues > Agglutinante > Babylonien

Langue Babylonienne

Après 1950 avant JC, la langue Akkadienne se scinda en deux dialectes majeurs, le Babylonien dans le Sud, et l'Assyrien dans le Nord, chacun subissant progressivement un certain nombre de changements. Alors que le Babylonien devint la forme dominante et fut utilisé, même en Assyrie, à des fins littéraires ou, à certaines époques, pour les inscriptions historiques et religieuses, l'Assyrien, en revanche, était réservé à la rédaction des documents économiques et légaux.

On distingue généralement quatre périodes dans l'histoire de la langue Babylonienne :
- le Babylonien ancien : vers 1950 - vers 1500 avant JC,
- le Babylonien moyen : vers 1500 - vers 1000 avant JC,
- le néo-Babylonien : vers 1000 - vers 600 avant JC,
- le Babylonien tardif : vers 600 - 75 avant JC.

Pendant la première période, l'usage du Babylonien se répandit dans la majeure partie de la Syrie, comme lingua franca diplomatique et commerciale.
Plus tard, après 1500 avant JC, à l'époque des guerres entre les empires rivaux d'Égypte, des Hittites en Asie Mineure, de Babylone et de Mitanni dans le nord et le nord-ouest de la Mésopotamie, le Babylonien moyen servit aux échanges de correspondance diplomatique et à la négociation des traités entre les grandes puissances.
Après 1200 avant JC, les vagues d'invasions successives de tout le territoire de la Syrie et de l'Anatolie par les Peuples de la Mer, Araméens et autres, semblent avoir considérablement ébranlé la cohérence culturelle et linguistique dans les zones occidentales, bien qu'elle demeurât intacte en Mésopotamie proprement dite. Toutefois, après 900 avant JC, lorsque l'expansion de l'empire Assyrien soumit progressivement les Araméens, la langue Araméenne se substitua peu à peu à l'Assyrien comme langue parlée, même en Assyrie. Entre-temps, des tribus araméophones, dont les Chaldéens, avaient infiltré Babylone et, bien qu'assimilant la culture et la religion Babyloniennes, ils imposèrent progressivement l'Araméen à toute une partie de la population. Vers le IVème siècle avant JC, à l'époque d'Alexandre le Grand, le Babylonien avait presque totalement cédé la place à l'Araméen en tant que langue vernaculaire, mais subsista en tant que langue juridique, religieuse, littéraire et scientifique, et même pour certains écrits historiques, d'une façon comparable au Latin après la chute de l'empire Romain. Cette situation prévalut tout au long de la période Hellénistique (323-146 avant JC) jusqu'à la domination Parthe, sous laquelle, au moins dans les villes de Babylone et d'Erech, le Babylonien demeura l'apanage de quelques religieux et des astronomes Chaldéens. Le dernier texte connu en langue Babylonienne est une tablette astronomique provenant de Babylone et datant de 75 après JC.


Logo de la date de modification 06/06/2021 Logo du nombre de vues 2 621 vues Babylone

Bookmark and Share


Cette langue est transcrite avec l'écriture suivante :
Les Ecritures : Sumérienne

Le peuple/homme suivant utilise cette langue :
Les Hommes/Peuples : Babylonien


Cet élément est cité dans les 3 articles suivants :

Les Ecritures : Écriture Perse antique : Les exemples, L'écriture Akkadienne : Généralités

Les Familles de langues : Langues Sémitiques


Cliquez ici pour envoyer un messageVous en savez plus !
Si vous avez d'autres informations, des corrections à apporter à cette page, n'hésitez pas !
Cliquez ici, et envoyez moi vos informations.

La page Facebook du site :
Page FaceBook du site De l'Aleph à l'@

La page Twitter du site :
Suivre le site De l'Aleph à l'@ sur Twitter

CSS Valide !