De l'Aleph à l'@ > Les Hommes/Peuples > Peuple > Chichimèque

Le peuple Chichimèque

nom que donnent les peuples culturellement plus avancés de la région centrale de Mexico aux habitants des vastes régions du nord, considérés comme primitifs.
Dans la langue Nahuatl, le mot chichimeca signifierait «lignage de chiens». Selon des témoignages datant du XVIème siècle, il existe trois groupes principaux de Chichimèques : l'ethnie Otomi, l'ethnie Nahuatl composée de deux groupes (l'un établi au nord, l'autre parvenant à se fondre avec d'autres peuples de la culture méso-américaine) et enfin les Chichimeca (Barbares), semi-nomades vivant de chasse et de cueillette. Un petit groupe, connu sous le nom de Chichimèque-Jonaz vit, encore aujourd'hui, dans le village La Misión, près de San Luis de la Paz, à Guanajuato.
Selon certaines chroniques Amérindiennes, dont le célèbre codex de Xolotl, au milieu du XIIIème siècle après JC, les Toltèques ont déserté leur métropole de Tula, lorsque les Chichimèques, sous la conduite du chef Xolotl, pénètrent dans la vallée de Mexico. Ils s'y fixent en différents points et rencontrent des peuples sédentaires qui leur sont culturellement supérieurs. Cette rencontre donne lieu à un important processus de métissage. Les Chichimèques modifient leur mode de vie et assimilent celui des habitants de la région. Quelques grandes puissances voient ainsi le jour, dont celle d'Azcapotzalco, de Texcoco, d'Huexolta et de Coatlinchan. Leurs souverains sont souvent désignés sous le nom de seigneurs Toltèques-Chichimèques, soulignant ainsi leur double appartenance aux peuples sédentaires et aux nomades du nord. Le terme «chichimèque» acquiert alors une connotation nouvelle. Seuls les groupes restés dans le nord conservent, quant à eux, leur mode de vie coutumier, notamment l'ethnie «pame», ancêtre des Chichimèque-Jonaz. Ils vivent ainsi en marge de la civilisation, et ce jusqu'au début de la période coloniale.
Un grand soulèvement, connu sous le nom de guerre du Mixton, a lieu en 1541. Cette insurrection parvient à mettre en échec la domination Espagnole dans la région septentrionale de la Nouvelle-Espagne. Pour étouffer la rébellion, le vice-roi en personne, Antonio de Mendoza, assure l'initiative des opérations, à la suite du décès de Pedro de Alvarado, qui n'a pu écraser les rebelles. Le vice-roi Mendoza réussit à «pacifier», sans pour autant supprimer tous les foyers hostiles à l'occupant. Les autorités Espagnoles sont amenées à fonder des presidios (forts) à des points stratégiques, et ainsi à maintenir un semi-état d'urgence permanent. Des prêtres franciscains participent également à ce processus de pacification en créant des missions sur les territoires Chichimèques. À la fin de l'époque coloniale, la majeure partie de ce peuple a disparu en tant qu'ethnie spécifique, soit à la suite de métissages avec les Tlaxcaltèques et les Espagnols, soit à la suite des guerres et des épidémies qui les ont accompagnés.


Logo de la date de modification 03/06/2021 Logo du nombre de vues 602 vues

Bookmark and Share


L'actualité liée à cet article est la suivante :

Mise à jour de l'article sur les Chichimèques : Ajout d'informations sur la langue et l'écriture #comparatif : http://goo.gl/suxAyk #aleph2at #homme #langue #ecriture (10/07/2015)


Ce peuple/homme utilise l'écriture suivante :
  Nahuatl

Ce peuple/homme utilise la langue suivante :
  Nahuatl


Cet élément est cité dans les 2 articles suivants :

Les Hommes/Peuples : Aztèques, Le peuple Toltèque


Cliquez ici pour envoyer un messageVous en savez plus !
Si vous avez d'autres informations, des corrections à apporter à cette page, n'hésitez pas !
Cliquez ici, et envoyez moi vos informations.

La page Facebook du site :
Page FaceBook du site De l'Aleph à l'@

La page Twitter du site :
Suivre le site De l'Aleph à l'@ sur Twitter

CSS Valide !