De l'Aleph à l'@ > Les Hommes/Peuples > Peuple > Maya

Le peuple Maya


Tikal fut construit au VIIIème siècle et s'étend, au cœur de la forêt tropicale,
sur plus de 2,5 km2. Centre cérémoniel, il est composé de six temples
pyramidaux de 40 à 60 m de haut, reliés par des escaliers et des terrasses.

Peuple Amérindien apparenté à la famille linguistique Maya, établi dans les États actuels de Veracruz, du Yucatán, de Campeche, de Tabasco et du Chiapas au Mexique, dans une grande partie du Guatemala, et dans certaines régions du Belize et du Honduras (voir la carte de l'empire). Les Mayas de la péninsule du Yucatán formaient le principal peuple de ce groupe, auquel ils donnèrent leur nom ; les autres, d'importance politique moindre, étaient les Huaxtèques du nord de Veracruz, les Tzentals de Tabasco et du Chiapas, les Chols également du Chiapas, les Quichés, les Cakchiquels, les Pokonchis et les Pokomams des hauts plateaux du Guatemala, et les Chortis de l'est du Guatemala et de l'ouest du Honduras. À l'exception des Huaxtèques, isolés au nord, ces peuples occupaient tous des territoires contigus. Ils appartenaient à une même culture qui, à bien des égards, atteignit un degré de développement que n'égala aucune autre civilisation précolombienne.

La civilisation Maya serait issue de la fusion entre les peuples autochtones et des tribus venues du Mexique ou bien, plus probablement, de l'évolution d'une seule ethnie. La période formative, ou préclassique, commença au moins avant 2000 avant JC. Les céramiques à forme humaine furent façonnées entre 1 000 et 300 avant JC les plus célèbres représentations de cet artisanat sont les figurines en terre cuite de Jaina puis apparut la céramique bi- ou polychrome. Les premières pyramides furent construites vers 300 avant JC.
Pendant la période classique, de 250 à 900, une civilisation plus ou moins uniforme se répandit sur tout le territoire Maya, qui couvrait une superficie d'environ 325 000 km2. Les grands centres cérémoniels comme Palenque, Tikal et Copan furent élevés à cette époque. Au cours du IXème siècle, la civilisation Maya disparut : les cités se dépeuplèrent, les créations culturelles liées à la vie publique et aux élites cessèrent. Extinction, migration, invasion, révolte ? Les traces de violence étant rares, les chercheurs optent pour une thèse multicausale : la dépendance économique envers d'autres régions, l'arrivée de populations étrangères, l'épuisement des sols, la rupture de l'équilibre écologique auraient créé ou accentué la fracture entre l'élite dirigeante et la masse paysanne dans un contexte de compétition entre les cités.

Pendant la période postclassique, de 900 jusqu'à l'arrivée des Espagnols au XVIème siècle, la civilisation Maya fut concentrée au Yucatán et subit l'influence des Toltèques, peuple originaire de la vallée de Mexico. Chichen Itza et Mayapan furent deux grands centres de cette période.
Guerres et épidémies achevèrent de déliter la civilisation Maya, et les Espagnols n'eurent aucun mal à soumettre les groupes subsistants, bien que le gouvernement mexicain dût attendre 1901 avant de conquérir les dernières communautés indépendantes. Les Mayas représentent aujourd'hui la majorité de la population paysanne vivant sur leurs anciennes terres. Ceux de pure souche seraient environ au nombre de 330 000 personnes.

Les villes Mayas, oubliées, perdues dans la forêt tropicale, furent redécouvertes au XIXème siècle. Les Mayas étaient des architectes remarquables, comme en témoignent les ruines imposantes d'un grand nombre de sites, dont Palenque, Uxmal, Mayapan, Copan, Tikal, Uaxactun et Chichen Itza. Les cités étaient d'importants centres cérémoniels. Autour de grandes places s'élevaient pyramides, tours-observatoires, palais, stèles commémoratives, autels, bains de vapeur, dont on ne sait s'ils étaient utilitaires ou rituels, et jeux de balle, constructions de plein air où deux équipes se livraient à des jeux dynastiques ou mythologiques dont l'une des règles était de faire passer la balle dans un cercle. Mais les Mayas construisirent aussi des routes reliant les cités, des ponts, des aqueducs souterrains.
L'architecture Maya est la transposition dans la pierre des autres édifices faits de bois, de pisé et de chaume, de leurs aspects extérieurs et de leurs volumes intérieurs. Les pyramides résultent de la superposition d'édifices construits sur un soubassement pour éviter les inondations. Souvent surmontées de temples et groupées autour de places, elles présentaient une façade en blocs de pierre taillés et un escalier assez raide sur un ou plusieurs côtés. Les murs de pierre étaient souvent agencés sans mortier. Le bois servait pour les linteaux des portes et la sculpture.
L'aire culturelle Maya se délimite notamment par la construction de toits en fausse voûte : les couches de pierre reposant sur le faîte de deux murs parallèles de façon à se rejoindre au sommet ne tiennent que grâce au ciment qui les unit et non par un équilibre des forces. Ce système nécessitait des murs solides et donc épais. De ce fait, l'intérieur des édifices était souvent peu spacieux, les fenêtres peu nombreuses, petites et étroites. Les façades intérieures et extérieures étaient peintes de couleurs vives. L'extérieur recevait une attention plus soutenue. Les murs étaient luxueusement décorés de sculptures peintes, d'ornements en bois, de moulages en stuc et de mosaïques. Ces décorations étaient généralement assemblées en larges frises contrastant avec des bandes de maçonnerie plus simple.
Les habitations des paysans ressemblaient aux huttes d'adobe et de chaume dans lesquelles vivent aujourd'hui les descendants des Mayas.

Les Mayas utilisaient des outils de pierre et de bois. Les seuls métaux connus, l'or et le cuivre, simplement martelés, servaient à réaliser des objets de prestige. Les Mayas ne connaissaient ni la roue ni le tour de potier, et n'avaient pas d'animaux de trait. Leur agriculture et leur artisanat étaient cependant très développés, et leur économie s'inscrivait au sein d'un réseau complexe d'échanges commerciaux. Des objets d'artisanat Maya se retrouvent ainsi en dehors de l'aire méso-américaine.
Au moyen d'un système très rationalisé de terrasses, de réservoirs et de canaux, ils cultivaient le maïs, aliment de base, mais également le coton, les haricots, la courge, le manioc, le piment, les arbres fruitiers et le cacao. Leurs animaux domestiques étaient le chien et le dindon, et ils pratiquaient l'apiculture. La forêt tropicale leur offrait en outre d'abondantes ressources. Les techniques de filage, de teinture et de tissage du coton étaient extrêmement perfectionnées. La céramique Maya était de très grande qualité. Cuivre, or, argent, jade, coquillages et plumes de quetzal servaient à confectionner de splendides parures. Les fèves de cacao et les clochettes en cuivre tenaient lieu de monnaie d'échange.
La société Maya était divisée en classes : nobles, religieux, militaires, artisans, commerçants, paysans (la majorité) et l'équivalent des serfs. Elle était dirigée par des chefs héréditaires, de filiation patrilinéaire, qui déléguaient leur autorité sur les communautés villageoises à des chefs locaux. La terre, propriété de chaque village, était distribuée en parcelles aux différentes familles.

La religion Maya était centrée sur le culte de dieux de la Nature : Chac, le dieu de la Pluie ; Itzamna, le Ciel, dieu créateur ; sa femme, Ixchel, la Lune, liée à la fertilité et la fécondité et à certaines activités féminines comme le tissage ; Yum Rax, le jeune dieu Maïs. Parmi les divinités suprêmes se trouvaient Kukulcan, un dieu apparenté au dieu Quetzalcoatl des civilisations toltèque et aztèque, et Kinich Ahau, le dieu du Soleil. Mais il existait une multitude de divinités comme celles associées aux jours et aux mois de l'année.

Les Mayas possédaient 2 calendriers très perfectionnés. Un calendrier solaire, dont le début était marqué par la position zénithale du soleil, le 16 juillet, et qui comportait 365 jours, répartis en 18 mois de 20 jours plus 5 jours, et un calendrier rituel de 260 jours, découpé en 13 périodes de 20 jours. Les Mayas exprimaient les dates dans les deux calendriers.
Le calendrier Maya, très complexe, fut le plus fiable de tous les calendriers connus jusqu'à l'invention du calendrier grégorien au XVIème siècle. Il fut élaboré grâce à des observations diurnes et nocturnes répétées du Soleil, de la Lune, de Vénus et d'autres astres qui permirent de relever des positions et d'établir des moyennes. Les visées et calculs astronomiques Mayas sont presque aussi précis que les nôtres alors qu'ils étaient obtenus par des moyens bien plus simples comme la mensuration des ombres portées et la triangulation.
Ces calculs étaient enregistrés grâce à un système original : un point pour l'unité, une barre pour le 5 et un signe en forme de coquillage équivalant au 0 à la même époque était inventé dans la civilisation indienne l'autre zéro, celui que nous avons adopté via l'islam. La première année du calendrier Maya correspond à 3 113 avant JC, alors que la civilisation Maya proprement dite ne semble débuter que peu avant notre ère. Ce hiatus reste inexpliqué.

Le projet LIDAR appliqué pour la découverte des cités Maya :


Logo de la date de modification 06/06/2021 Logo du nombre de vues 2 212 vues

Bookmark and Share

Les 2 dernières actualités liées à cet article sont les suivantes :

Des cités Maya découvertes dans la jungle du Guatemala : Découverte grâce à la technologie LIDAR... (08/05/2018), Ajout d'une vidéo pour les Mayas : Une vidéo sur la découverte de structures mayas #maya (24/07/2015)


Ce peuple/homme utilise l'écriture suivante :
  Maya

Ce peuple/homme utilise la langue suivante :
  Maya


Cet élément est cité dans les 11 articles suivants :

Les Ecritures : L'écriture Maya : Généralités, L'écriture Maya : Les chiffres

Les Langues : Langue Maya : Généralités

Les Familles de langues : Langues Amérindiennes

Les Hommes/Peuples : Aztèques, Le peuple Mixtèque, Le peuple Olmèque, Le peuple Q'eqchi', Le peuple Quiché, Le peuple Toltèque

Les familles d'hommes : Les peuples Amérindiens


Cliquez ici pour envoyer un messageVous en savez plus !
Si vous avez d'autres informations, des corrections à apporter à cette page, n'hésitez pas !
Cliquez ici, et envoyez moi vos informations.

La page Facebook du site :
Page FaceBook du site De l'Aleph à l'@

La page Twitter du site :
Suivre le site De l'Aleph à l'@ sur Twitter

CSS Valide !