De l'Aleph à l'@ > Les Hommes/Peuples > Peuple > Santâl

Le peuple Santâl

Population de l'Inde orientale, les Santâl se trouvent surtout dans les États du Bihar, du Bengale-Occidental et de l'Orissa, ils parlent le Santali (5 millions de locuteurs en 1993), un dialecte du Khervari, langue Munda. Beaucoup de Santâl sont employés dans les mines de charbon près d'Asansol ou dans les aciéries de Jamshedpur, d'autres travaillent une partie de l'année comme manœuvres agricoles. Dans les villages où la vie tribale se poursuit, l'activité économique la plus importante reste la culture du riz. La communauté villageoise, la plus petite unité politique chez les Santâl, est dirigée par un chef héréditaire assisté d'un conseil d'anciens ou panchayat. Dix ou douze villages forment un groupe dirigé par un chef appelé pargana ou parganait, qui est élu par les notables des différents villages et secondé par un assistant nommé desmandji. En réalité, le pargana n'intervient que dans des cas exceptionnels. Le bitlaha, ou ostracisme social, est le châtiment le plus rigoureux ; il est appliqué en cas de violation des lois d'alliance exogame ou en cas d'endogamie tribale. La forme permanente du bitlaha est l'expulsion définitive du coupable de la tribu, la forme temporaire une mise en quarantaine, respectée par l'ensemble du village. Pour les Santâl, la terre fut arrachée de l'eau primordiale par Thakur, le grand dieu, qui fut aidé dans cette tâche par une tortue et par le dieu serpent, afin de fournir un emplacement à un couple de cygnes ; ces derniers pondirent deux œufs desquels sortirent Pilcu Haran et Pilcu Budhi, les ancêtres des Santâl. Thakur accorde la vie, la pluie, la moisson et toute autre chose bénéfique. Les périodes critiques de la vie des individus sont marquées par des rituels, rites de passage auxquels toute la communauté villageoise participe : attribution du nom, rites de naissance, de mort et de mariage. Les similitudes culturelles entre les Santâl et les hindous du Bengale-Occidental du Bihar et de l'Orissa sont extrêmement nombreuses. Les Santâl sont divisés en douze clans, chacun étant subdivisé selon la filiation patrilinéaire. Les membres du même clan ne se marient pas entre eux. L'appartenance à un clan ou à un sous-clan impose un certain nombre de devoirs et de prohibitions qui ont trait au style de décoration, à la nourriture, à l'habitation et au rituel religieux. Le mariage est généralement monogame ; la polygamie, quoique autorisée, est rare. La religion traditionnelle est axée sur le culte des esprits ; les esprits des ancêtres, du chef héréditaire en particulier, sont l'objet d'un culte permanent.


Logo de la date de modification 25/05/2021 Logo du nombre de vues 2 241 vues

Bookmark and Share


Ce peuple/homme utilise les 2 écritures suivantes :
  Devanagari, Santali

Ce peuple/homme utilise la langue suivante :
  Santâlî


Cet élément est cité dans l'article suivant :

Les Langues Les Langues : Langue Santâlî : Généralités


Cliquez ici pour envoyer un messageVous en savez plus !
Si vous avez d'autres informations, des corrections à apporter à cette page, n'hésitez pas !
Cliquez ici, et envoyez moi vos informations.

La page Facebook du site :
Page FaceBook du site De l'Aleph à l'@

La page Twitter du site :
Suivre le site De l'Aleph à l'@ sur Twitter

CSS Valide !