De l'Aleph à l'@ > Les Hommes/Peuples > Empereur > Tibère

Tibère

(42 avant JC - 37), deuxième empereur de Rome (14-37), fils aîné de Tiberius Claudius Nero et Livie Drusilla.
Tibère naquit à Rome le 16 novembre 42 avant JC. Quatre ans plus tard, sa mère divorça et épousa le triumvir Octave, le futur empereur Auguste, qui supervisa l'éducation de Tibère. Celui-ci commanda une expédition en Arménie en 20 avant JC, et se battit contre les Rhètes et les Pannoniens (12-9 avant JC). En 11 avant JC, Tibère, à la demande de son beau-père, rompit son mariage heureux avec Vipsania Agrippina, fille du général Romain Marcus Vipsanius Agrippa, et épousa la fille d'Auguste Julie, qui était la veuve d'Agrippa. Entre 6 avant JC et 2 après JC, il vécut pratiquement en exil sur l'île de Rhodes, où il se consacra à l'étude.

Lorsque Tibère retourna à Rome en 2 après JC, Julie avait été bannie pour adultère, et les deux petits-fils d'Auguste, Lucius et Caius, étant morts en bas-âge, Auguste fut obligé de reconnaître Tibère comme seul successeur possible au titre impérial. Il fut formellement adopté par Auguste en 4 après JC et partit alors diriger une expédition contre les Marcomans dans le nord de la Germanie. Tibère réussit également à mater de terribles insurrections en Pannonie et en Dalmatie, à sécuriser la frontière et à se venger des Germains, qui avaient anéanti l'armée du général Romain Varus dans la forêt de Teutoburg en 9 après JC. Accompagné de Germanicus, qui était son neveu et fils adoptif, Tibère pénétra à deux reprises au cœur de la Germanie, retournant à Rome plusieurs années plus tard pour recevoir un triomphe, la plus haute récompense officielle accordée à un soldat vainqueur.

Lorsque Auguste mourut à Nola, près de Naples, en 14 après JC, Tibère lui succéda sur le trône. Le règne de Tibère fut celui d'un bon empereur. Il augmenta le service civil, imposa une stricte discipline dans l'armée et géra les finances de l'Empire avec une grande sagesse ; les provinces furent également mieux gérées que par le passé. Progressivement, toutefois, des révoltes et des rébellions éclatèrent en Pannonie, en Germanie, en Gaule et dans d'autres régions de l'Empire. La dernière période de son règne fut marquée par des complots et des exécutions. Jésus-Christ fut crucifié sous son règne.
En 26 après JC, Tibère quitta Rome, qu'il s'était mis à détester profondément, et se retira en Campanie. L'année suivante, il se rendit sur l'île de Capri, laissant Rome sous l'autorité de Lucius Aelius Sejanus, le préfet de la garde prétorienne. Réalisant en fin de compte que Sejanus tentait de s'approprier le pouvoir impérial, Tibère l'exécuta avec ses partisans en 31 après JC. L'empereur continua à vivre à Capri jusqu'en 37 après JC. Il mourut le 16 mars 37 après JC, à Misène, près de Naples, lors d'un de ses rares déplacements sur le continent. On murmura à l'époque qu'il avait été étouffé par le préfet de la garde prétorienne.

Le caractère réservé de Tibère et la mise en place de strictes mesures d'économie le rendirent impopulaire. En outre, sa dépravation supposée contribua à ternir sa réputation. Aujourd'hui, la plupart des historiens rejettent les récits de cruauté, d'hypocrisie et de débauche dus à Tacite et Suétone et accréditent la thèse selon laquelle Tibère aurait été un soldat et un gestionnaire avisé qui maintint autant que possible les formes républicaines du gouvernement.


Logo de la date de modification 06/06/2021 Logo du nombre de vues 1 571 vues

Bookmark and Share


Cet élément est cité dans les 8 articles suivants :

Les Hommes/Peuples : Auguste, Caligula, L'empereur Claude Ier, L'empereur Othon, La dynastie Julio-Claudienne, Le général Nero Claudius Drusus, Le peuple Romain, Vitellius


Cliquez ici pour envoyer un messageVous en savez plus !
Si vous avez d'autres informations, des corrections à apporter à cette page, n'hésitez pas !
Cliquez ici, et envoyez moi vos informations.

La page Facebook du site :
Page FaceBook du site De l'Aleph à l'@

La page Twitter du site :
Suivre le site De l'Aleph à l'@ sur Twitter

CSS Valide !