De l'Aleph à l'@ > L'Imprimerie > Composition > Composition manuelle

Composition manuelle





1. - La justification

La justification, c'est la largeur du texte à composer. Le terme vient de 'justifier', c'est-à-dire ajuster la ligne de texte à la largeur prévue. Le composteur est justifié en tenant compte de l'élasticité relative des lignes. Plus la justification est large, plus cette élasticité augmente. Afin de prévenir un affaissement des lignes au serrage, on tolère un léger agrandissement de la justification. Cette tolérance est de la valeur d'un papier plus ou moins fort selon la largeur du texte; le doigté est rapidement acquis. Pour justifier le composteur, il faut : utiliser du matériel en bon état : filets en laiton ou cadrats sur cicéros ; placer ce matériel dans le composteur ; prévoir un léger jeu en appuyant le talon mobile ; serrer le levier de blocage ; contrôler la justification avant de composer et quelquefois en cours de composition.
Les filets en cuivre offrent le plus d'exactitude. Les cadrats de douze points en parfait état sur longueurs en cicéros, couchés au fond de l'outil, peuvent remplacer les filets. L'emploi d'interlignes n'est pas à recommander. Lorsque plusieurs compositeurs travaillent au même ouvrage, tous les composteurs doivent être justifiés de la même façon. Parfois, pour composer des titres, on justifie avec des lignes de machines à composer. En cas de remaniement d'un texte, il est indispensable de prendre quelques lignes déjà composées pour justifier le composteur. Il faut alors serrer sans nouvelle tolérance d'élasticité.

2. - La casse

La casse dite «parisienne» comprend deux parties principales : le haut et le bas de casse. Le haut de casse a quatorze cassetins dans le sens de la largeur et quatre dans celui de la hauteur. Il contient :

  • les capitales dans l'ordre alphabétique,
  • les lettres accentuées,
  • les sortes d'un emploi peu fréquent.
    Le bas de casse a seize cassetins dans le sens de la largeur et sept dans celui de la hauteur ; ce qui donne un carré employé comme unité de base. Il contient :
  • les lettres bas de casse,
  • les signes de ponctuation,
  • les chiffres,
  • les blancs.
    Selon la fréquence d'emploi de la sorte, les cassetins ont un ou plusieurs carrés ; la lettre e en a six, les chiffres, un seul. La disposition de la casse doit être apprise par cœur. Pour cela, utiliser d'abord un plan de casse. Il importe de se familiariser avec le dessin de certaines sortes, comme par exemple les b, q, d, p, u, n, qui, retournées, peuvent être facilement prises l'une pour l'autre ; comparer, pour ne pas les confondre, les 6 et 9, les I et I, les é et è. Afin d'éviter toute méprise dans les caractères romains, il convient d'observer attentivement les dessins.

  • Meuble pour la composition


    Aspirateur à casse


    Soufflet à casse

    Logo de la date de modification 06/06/2021 Logo du nombre de vues 1 423 vues Typographie

    Bookmark and Share


    Cet élément est cité dans les 9 articles suivants :

    L'Imprimerie : Le fonctionnement d'une Linotype

    Le Glossaire : Bas de casse, Cadrat, Casse, Cassetin, Composition, Interlignage, Interligne, Prépresse


    Cliquez ici pour envoyer un messageVous en savez plus !
    Si vous avez d'autres informations, des corrections à apporter à cette page, n'hésitez pas !
    Cliquez ici, et envoyez moi vos informations.

    La page Facebook du site :
    Page FaceBook du site De l'Aleph à l'@

    La page Twitter du site :
    Suivre le site De l'Aleph à l'@ sur Twitter

    CSS Valide !