De l'Aleph à l'@ > Les Langues > Agglutinante > Hongrois

Langue Hongroise

langue de la branche Ougrienne des langues Finno-Ougriennes, appelé «Magyar» par ses locuteurs. Parlé à l'origine sur le versant oriental des monts Oural, il est actuellement parlé en Hongrie et par les Hongrois habitant les pays voisins ou les États-Unis. Les dialectes Hongrois diffèrent assez peu les uns des autres.
Comme toutes les langues de la famille Finno-Ougrienne, le Hongrois est une langue agglutinante. Les mots consistent généralement en un radical auquel peuvent s'ajouter un ou plusieurs suffixes. La plupart de ces suffixes, très nombreux, obéissent aux lois de l'harmonie vocalique, qui divise les voyelles en deux groupes (voyelles antérieures et postérieures), chaque voyelle d'un groupe possédant son «image» harmonique dans l'autre groupe. Les voyelles d'un même mot doivent toutes appartenir au même groupe, aussi les suffixes ont-ils généralement deux formes, différenciées par leurs voyelles, celles d'une forme étant les images de celles de l'autre forme : un radical contenant une voyelle postérieure (comme á) réclamera des suffixes à voyelles postérieures (hát, «dos», devient hátunk, «notre dos», háton, «sur son dos»), tandis qu'un radical contenant une voyelle antérieure sera accompagné de suffixes à voyelles antérieures (hét, «semaine», devient hetünk, «notre semaine», héten, «pendant des semaines»). L'alphabet Hongrois, dérivé de l'alphabet Latin, fut établi au XIIIème siècle après JC. Il possède les digrammes sz, cs, zs, ty, gy et ny (respectivement prononcés comme s, ch, g dans «agile»), ti (comme dans «tiens»), di (dans «dieu») et gn (dans «gnon») ; les lettres c et s correspondent aux ts et ch Français. La prononciation des autres consonnes est semblable à celle du latin. La voyelle u transcrit le son rendu en Français par ou, le ü se prononce comme u et ö comme le eu de peu. La longueur des voyelles est marquée à l'aide d'un ou deux accents aigus : á, é, í, ó, ú, o, u ; les voyelles brèves ne portent pas d'accent : a, e, i, o, u, ö, ü. En général, une lettre représente une seule famille de sons similaires. L'accent tombe sur la première voyelle d'un mot. Le substantif Hongrois reçoit différents suffixes selon les cas, pouvant signifier «vers», «de» ou «au-dessus de» ; il possède également douze suffixes possessifs (par exemple, zsebem, «ma poche», zsebeim, «mes poches», zsebembe, «dans mes poches»). Le verbe peut indiquer non seulement, la personne, le nombre, le temps et le mode, mais aussi la présence ou l'absence d'un complément d'objet (olvasok, «je lis», olvasom, «je le lis», olvasnál, «tu lirais», olvasnád, «tu le lirais»).
Les langues les plus proches du Hongrois sont le Vogoul et l'Ostiak, parlés dans la région du fleuve Ob, dans l'extrême ouest de la Sibérie. Le proto-Hongrois s'est séparé des langues qui lui sont apparentées il y a plus de 2000 ans, migrant progressivement vers l'ouest, pour atteindre sa localisation actuelle vers 900 après JC. Au cours de cette migration, la langue s'est enrichie de nombreux mots étrangers, empruntés essentiellement aux langues du groupe Turc et du groupe des langues Iraniennes pratiquées dans la région du Caucase et des alentours. Après 900, le Hongrois s'est enrichi d'un vocabulaire emprunté à certaines langues Romanes, Slaves, Turques Ottomanes ou Germaniques. Toutefois, l'essentiel du lexique quotidien est Finno-Ougrien (comme ház, «maison», kéz, «main», szem, «œil», ou hat, «six»). Au XIXème siècle, le Hongrois s'est enrichi de nombreux termes techniques, créés par des linguistes, pour permettre à cette langue de traiter de la technologie, de la science et de la philosophie occidentales.


Exemple
Traduction

Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.
De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.


Logo de la date de modification 01/05/2021 Logo du nombre de vues 1 928 vues

Bookmark and Share


Cette langue est transcrite avec les 2 écritures suivantes :
Les Ecritures : Latin, Magyar

Le peuple/homme suivant utilise cette langue :
Les Hommes/Peuples : Hongrois


Cet élément est cité dans les 12 articles suivants :

Les Langues : Agglutinante (langue), L'écriture Magyar : Généralités, Langue Estonienne, Langue Finnoise, Langue Kazakh : Généralités, Langue Mansi : Généralités, Langue Roumaine : Généralités, Langue Sumérienne, Langues Finno-Ougriennes, Langues Ouraliennes, Le peuple Hongrois, Le peuple Sicule


Cliquez ici pour envoyer un messageVous en savez plus !
Si vous avez d'autres informations, des corrections à apporter à cette page, n'hésitez pas !
Cliquez ici, et envoyez moi vos informations.

La page Facebook du site :
Page FaceBook du site De l'Aleph à l'@

La page Twitter du site :
Suivre le site De l'Aleph à l'@ sur Twitter

CSS Valide !