De l'Aleph à l'@ > Les Langues > Agglutinante > Japonais

Langue Japonaise : Généralités

Langue agglutinante parlée par les quelque 121 millions d'habitants du Japon, et par des Japonais vivant à Hawaii et sur les continents nord et sud-américain, essentiellement au Brésil.
Des similitudes grammaticales suggèrent la possibilité d'une parenté éloignée du Japonais avec le Coréen et les langues Altaïques, dont le Mandchou, le Mongol et le Turc. Cette théorie, toutefois, est remise en question par certains linguistes, en raison du très faible degré de parenté lexicale. Il existe, néanmoins, des liens lexicaux entre le Japonais et les groupes de langues d'Asie orientale, comme les groupes Tibéto-Birmans et Austro-Asiatiques. Le Luchuan, langue des îles Ryukyu, est si étroitement apparenté au Japonais qu'il en est considéré comme l'une des variantes dialectales.
Par rapport aux langues Indo-Européennes, le Japonais paraît privilégier un certain degré d'imprécision, surtout dans le domaine des impressions visuelles. En revanche, la langue est d'une exactitude minutieuse dans les domaines auditif et tactile, et peut exprimer, grâce à une vaste palette d'onomatopées ou didéophones, les moindres variations dans la perception du son ou du toucher. Le Japonais possède, par exemple, plusieurs mots pour différencier le claquement des sabots de celui des chaussures à semelle de bois, et un grand nombre de termes pour décliner la gamme des sons de la pluie, selon son intensité ou le lieu où elle tombe.

Le vocabulaire :
À partir du IIIème siècle après JC, un grand nombre d'emprunts au Chinois sont venus s'intégrer à la langue. Aujourd'hui encore, les mots d'origine Chinoise sont beaucoup plus nombreux que les termes purement Japonais, et leur fonction dans la langue est comparable aux apports du Grec et du Latin en Anglais. Leur prononciation, assez fidèle à la prononciation Chinoise à l'origine, s'est considérablement altérée par la suite. Les caractères Chinois jouent un rôle important dans le Japonais écrit, ce qui ne laisse d'avoir une influence évidente sur la langue parlée. Chaque caractère possède en général deux ou plusieurs lectures phonétiques, étroitement associées les unes aux autres, et alternant de façon assez libre. Depuis près d'un siècle, le Japonais a également subi l'influence des langues européennes, surtout de l'Anglais, processus qui n'a fait que s'accélérer depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

La phonologie :
La phonologie Japonaise est relativement simple, puisqu'elle comprend cinq voyelles, a, i, u, e et o, qui se prononcent approximativement comme en Italien, et des consonnes, k, s, ch, t, tch, n, h, m, y, r, w, g, z, j, d, b et p. Le r est obtenu par le battement de la pointe de la langue loin vers l'arrière de la bouche. Dans le corps d'un mot, le g est souvent nasal, un peu comme le ng de l'onomatopée dring. Cette caractéristique se retrouve particulièrement dans la langue des gens instruits de Tokyo. Les consonnes et des voyelles Japonaises peuvent être longues ou brèves, et certaines syllabes sont accentuées par des variations de hauteur et de ton.

La grammaire :
En principe, la phrase Japonaise commence par le sujet, suivi du complément d'objet et du verbe. Les modificateurs précèdent habituellement le mot qu'ils modifient. Le verbe Japonais ne marque ni le nombre ni la personne, et ne possède pas de temps au sens où l'entendent les langues Indo-Européennes. Malgré l'absence d'un véritable futur en Japonais, le verbe exprime soigneusement si une action est ou non terminée. Il existe trois conjugaisons — dont chacune possède cinq formes primaires (négative, continuative, conclusive, conditionnelle et impérative) — et quatre verbes irréguliers importants, dont la copule. Les substantifs Japonais n'ont ni genre ni nombre, et, comme il n'existe ni article ni préposition, ils sont gouvernés par des postpositions (un groupe assez restreint de mots, dont l'usage correspond à peu près aux terminaisons de cas des langues Indo-Européennes) qui les suivent immédiatement, comme par exemple no, « de », dans l'expression mizu no oto, qui signifie « son de l'eau », dans laquelle mizu signifie « eau » et oto « son » (mot à mot « eau-de-son »). Un grand nombre de pronoms existent en Japonais, mais leur usage est assez rare. Les adjectifs vrais subissent des flexions, comme les verbes, dont ils adoptent le comportement, puisqu'ils possèdent la copule et, selon la flexion, indiquent un état présent, fini, continu ou conjonctif. Par exemple, shiroi signifie « est blanc », shirokatta « était blanc » (état terminé), et shirokute « est blanc et ». Certains noms servent également à en modifier d'autres, à la manière des adjectifs.
La caractéristique linguistique qui distingue le plus sûrement le Japonais des autres langues est sans aucun doute la profusion de mots mais aussi de préfixes et de suffixes de politesse, honorifiques ou d'humilité. Seuls le Coréen et le Javanais possèdent une quantité comparable de mots indiquant le statut social des interlocuteurs. Malgré la présence de nombreuses variantes dialectales dans la langue Japonaise, c'est la langue des habitants instruits de Tokyo qui fait office de standard.


Exemple
Traduction

Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.
De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.


Logo de la date de modification 06/06/2021 Logo du nombre de vues 1 482 vues

Bookmark and Share


Cette langue est transcrite avec les 3 écritures suivantes :
Les Ecritures : Hiragana, Japonais, Katakana

Le peuple/homme suivant utilise cette langue :
Les Hommes/Peuples : Japonais


Cet élément est cité dans les 16 articles suivants :

Les Ecritures : L'écriture Hiragana : Généralités, L'écriture Japonaise : Généralités, L'écriture Japonaise : Les exemples, L'écriture Katakana : Généralités, Les chiffres : Comparaison

Les Langues : Aïnu (Langue), Langue Chinoise, Langue Coréenne

Les Hommes/Peuples : Le peuple Japonais

Le Glossaire : Affixe, Agglutinante (langue), Apostrophe, Logogramme, Point médian, Romaji, Système Kunrei-Shiki


Cliquez ici pour envoyer un messageVous en savez plus !
Si vous avez d'autres informations, des corrections à apporter à cette page, n'hésitez pas !
Cliquez ici, et envoyez moi vos informations.

La page Facebook du site :
Page FaceBook du site De l'Aleph à l'@

La page Twitter du site :
Suivre le site De l'Aleph à l'@ sur Twitter

CSS Valide !