De l'Aleph à l'@ > Les Hommes/Peuples > Dynastie > Abbasside

La dynastie Abbasside

Troisième dynastie de califes Arabes, qui régna de 750 à 1258 sur un empire musulman dont la capitale était Bagdad, en Irak. La dynastie fut fondée en 750 par Abu al-Abbas al-Saffa, descendant d'Abbas, oncle paternel du prophète Mahomet.

Au début du VIIIème siècle, un mouvement de révolte contre le califat Omeyade de Damas prit forme dans la province Perse du Khorassan. Il était dirigé par un chef militaire Arabe, Abu Muslim, au nom d'Ibrahim ibn Muhammad, descendant d'Abbas. Le mouvement avait un double fondement, religieux et social. Ses partisans prônaient un retour à l'islam originel et exploitaient le mécontentement du petit peuple et des Iraniens islamisés, qui considéraient que les dirigeants Omeyades privilégiaient leurs sujets Arabes.
En 750, après trois ans de combat, le califat Omeyade fut renversé et les Abbassides prirent le pouvoir à Damas. Abu al-Abbas al-Saffa, frère d'Ibrahim, décédé en 749, fut proclamé calife (749-754).
Les Abbassides transférèrent la capitale de leur empire de la Syrie en Irak, où le deuxième calife de la dynastie, Abu Jafar al-Mansur (754-775), fonda Bagdad. L'islam, pensé comme une fraternité de croyants placés sous l'autorité d'un chef, détenteur du pouvoir politique et religieux, était le pilier d'un État dans lequel la justice était appliquée selon les préceptes du Coran et de la tradition sunnite. L'administration, dirigée par un vizir et l'armée, constituaient les autres piliers de l'Empire Abbasside, dont le modèle d'organisation allait désormais prévaloir dans les pays musulmans. Avec l'établissement de la dynastie en Irak, la littérature et l'art, encouragés par les califes, furent de plus en plus marqués par l'influence Perse.
Philosophie, médecine et mathématiques se développèrent, notamment sous le règne de Mamun (814-833). Le monde musulman s'appropria, croisa et enrichit les connaissances des cultures de la Mésopotamie, de la Grèce antique, de l'Inde et de la Perse. Durant les IXème et Xème siècles, de nombreuses œuvres écrites en Grec furent traduites dans la langue du Coran, l'Arabe, dont celles d'Aristote, de Platon, d'Euclide et de Galien. Les chrétiens arabophones prirent une part importante dans ce travail de traduction qui permettait la diffusion du savoir. À la même époque, le système des chiffres dits Arabes, en fait d'origine Indienne, fut adopté par le monde musulman, qui allait le transmettre à l'Occident.
La période des Abbassides correspondit également à celle du bouleversement des structures économiques. Les villes, à l'image de Bagdad, la cité des Mille et Une Nuits, se développèrent avec l'essor économique. Le commerce se développa tant à l'intérieur des frontières de l'Empire Abbasside qu'entre celui-ci et le monde extérieur.

L'ambiguïté sur laquelle se construisit le pouvoir Abbasside allait constamment nourrir les forces centrifuges au sein de l'empire. Les premiers califes, jusqu'au quatrième, Haroun al-Rachid, sous le règne duquel la puissance Abbasside connut son apogée, durent lutter contre des soulèvements alimentés par les déceptions de ceux qui avaient cru en une révolution sociale. Au Maghreb, les Kharijites, qui avaient, dès la querelle autour de la désignation d'Ali au califat, prôné le libre choix par les musulmans de leur calife, entretinrent une agitation révolutionnaire et établirent des États pratiquement indépendants. En 756, les émirs de l'Espagne musulmane avaient fondé un califat sunnite Omeyade, concurrent de celui des Abbassides à Cordoue. En 789, un descendant de Hassan, fils d'Ali, constitua au Maroc un État Idrisside chiite.
Les califes Abbassides furent constamment confrontés aux revendications chiites. Le fils et successeur d'Haroun, Mamun, tenta de rallier les chiites modérés en favorisant les influences iraniennes. Il proclama un descendant d'Ali héritier du califat et adopta le mutazilisme comme doctrine officielle. Les mutazilites s'opposaient notamment aux docteurs de la foi sunnite et professaient que la raison, et non l'imitation, devait être source de la connaissance religieuse. Cette alliance fut vaine et, durant les IXème et Xème siècles, l'éclatement de l'empire s'accéléra. En Iran, à partir de 820, se créèrent de petits États autonomes tandis qu'en Égypte, les Tulunides furent pratiquement indépendants dès 935. L'Irak même connut la révolte des esclaves noirs (Zenj) de 869 à 883 puis à partir de 890, le terrorisme des Quarmates ismaéliens. En 898, se constitua, au Yémen, la dynastie chiite Zaydite qui allait se maintenir jusqu'en 1962. En 909, un califat ismaélien apparut au Maghreb, qui allait donner naissance, en 962, au califat Fatimide d'Égypte. En 953, les Buyides, chiites iraniens modérés, s'imposaient à Bagdad. Le calife Abbasside, en leur accordant le titre d'émir suprême, leur concéda de fait le pouvoir temporel.
Dès lors, le califat Abbasside n'exista plus que comme caution religieuse à la domination politique des princes qui se réclamaient de lui. En 1055, le pouvoir échut aux Turcs Seldjoukides, qui renversèrent, au nom du sunnisme, les Buyides. À la fin du XIème siècle et durant le XIIème siècle, les Abbassides semblèrent pouvoir affirmer à nouveau leur puissance. Mustadhir (1094-1118) put exercer une autorité réelle. En 1171, l'Égypte reconnaissait à nouveau le califat Abbasside, et Nasir, qui régna de 1180 à 1225, put entreprendre la reconquête des provinces orientales de l'Iran.
Le califat Abbasside jetait en fait ses derniers feux. En 1258, les Mongols mettaient Bagdad à sac et tuaient le dernier calife, Mustasim. Certes, les mamelouks d'Égypte installèrent au Caire les survivants de la famille Abbasside et établirent un califat fantoche, mais l'unité du monde musulman sunnite, symbolisée par la reconnaissance, même partielle ou même théorique, de l'autorité du calife, était perdue.


Logo de la date de modification 06/06/2021 Logo du nombre de vues 724 vues

Bookmark and Share


Ce peuple/homme utilise l'écriture suivante :
  Arabe

Ce peuple/homme utilise la langue suivante :
  Arabe


Cet élément est cité dans les 16 articles suivants :

Les Hommes/Peuples : L'émir Abd al-Rahman Ier, L'empereur Basile Ier, L'empereur Michel II l'Amorien, La dynastie Aghlabide, La dynastie Almohade, La dynastie Almoravide, La dynastie Fatimide, La dynastie Omeyade, La dynastie Seldjoukide, La dynastie Ziride, Le peuple Irakien, Le peuple Mongol, Le peuple Tulunide, Muslim Abu, Peuple Arabe, Tamerlan


Cliquez ici pour envoyer un messageVous en savez plus !
Si vous avez d'autres informations, des corrections à apporter à cette page, n'hésitez pas !
Cliquez ici, et envoyez moi vos informations.

La page Facebook du site :
Page FaceBook du site De l'Aleph à l'@

La page Twitter du site :
Suivre le site De l'Aleph à l'@ sur Twitter

CSS Valide !