De l'Aleph à l'@ > Les Hommes/Peuples > Homme/Femme > Abdülhamid II

Le shah Abdülhamid II

Abdülhamid II (1842-1918), sultan de l'Empire Ottoman (1876-1909).
Fils d'Abdülmacid Ier, Abdülhamid II succède à son frère Murat V, devenu fou. Soutenu par le grand vizir Midhat Pacha, partisan des réformes, et par les Jeunes-Turcs, mouvement d'intellectuels et d'officiers libéraux, il promulgue, en décembre 1876, la première constitution écrite Ottomane, instaurant une monarchie parlementaire respectueuse des libertés individuelles.
Dès le mois de février 1878, cependant, Midhat Pacha est renvoyé et Abdülhamid II gouverne en souverain autoritaire : le Parlement est révoqué, la Constitution suspendue.

Un an avant son accession au pouvoir, les peuples des Balkans (Bosniaques, Bulgares et Serbes) sont en révolte ouverte contre la domination Ottomane. En avril 1877, les troupes du tsar Alexandre II viennent à leur secours, lançant ainsi une nouvelle guerre Russo-Turque (1877-1878). Le 3 mars 1878, le sultan est contraint à signer le traité de San Stefano, dont les termes sont finalement amendés au congrès de Berlin (juin-juillet 1878) qui réunit les grandes puissances européennes intéressées à la question d'Orient. La Serbie et le Monténégro obtiennent leur indépendance ; la Roumélie-Orientale est séparée de la province Bulgare et devient autonome. L'Empire Ottoman cède également la Thessalie et l'Épire à la Grèce, accepte l'occupation de la Bosnie et de l'Herzégovine par l'Autriche, abandonne la Bessarabie à la Russie.
L'ingérence étrangère dans les affaires Turques est également favorisée par la crise financière que connaît l'État Ottoman. En 1881, la Banque Ottomane, en fait un établissement Franco-Anglais, accroît son influence en obtenant la gestion de la dette publique et la perception des revenus. La même année, la France occupe la Tunisie, jusqu'alors rattachée à la Sublime Porte.
Dans une ultime tentative pour prévenir l'effondrement de son empire, Abdülhamid II se fait le promoteur de l'idéologie panislamiste, espérant mobiliser tant les musulmans vivant dans l'empire que les autres pays musulmans. Il encourage ce faisant le fanatisme, dont sont victimes les minorités. Entre 1894 et 1896 ont lieu les premiers massacres d'Arméniens. Durant cette période, une nouvelle guerre Gréco-Turque (1897) éclate après l'insurrection de la Crète, tandis que, dans les Balkans, la dispute entre Turcs, Bulgares, Grecs et Serbes pour la possession de la province Ottomane de Macédoine favorise l'essor d'un mouvement nationaliste terroriste, celui des comitadjis.

Dans ce contexte, les Jeunes-Turcs organisent la révolution de 1908, à l'issue de laquelle ils forcent Abdülhamid à rétablir la Constitution de 1876. L'année suivante, une révolte militaire menée par les officiers libéraux destitue le sultan, contraint à l'exil. Son frère Mehmet V est désigné pour lui succéder.


Logo de la date de modification 05/06/2021 Logo du nombre de vues 1 955 vues

Bookmark and Share


Cet élément est cité dans l'article suivant :

Les Hommes/Peuples : Le peuple Ottoman


Cliquez ici pour envoyer un messageVous en savez plus !
Si vous avez d'autres informations, des corrections à apporter à cette page, n'hésitez pas !
Cliquez ici, et envoyez moi vos informations.

La page Facebook du site :
Page FaceBook du site De l'Aleph à l'@

La page Twitter du site :
Suivre le site De l'Aleph à l'@ sur Twitter

CSS Valide !