De l'Aleph à l'@ > Les Hommes/Peuples > Roi/Reine > Midas

Midas

Midas ne fut ni un conquérant ni un tyran puissant et redouté, mais un monarque sage et pondéré, victime d'une cruelle destinée, illustre dans la légende et dans l'histoire à la fois, par son or et ses oreilles d'âne. Midas aurait régné de 715 à 676 avant JC. Midas fut un puissant roi, qui étendit le royaume de Phrygie, vers l'est jusqu'à l'Ourartou, dont les mines d'or, de cuivre et de fer tombèrent ainsi entre ses mains. Il disposait en outre des mines d'or de Phrygie et des paillettes du célèbre fleuve Pactole. Cherchant à nouer des relation avec la Grèce, Midas envoya un trône d'or au sanctuaire d'Apollon, à Delphes et prit pour femme la fille du roi de Kyme, ville du littoral occidental de l'Asie Mineure. Dès lors, l'influence culturelle Grecque se répandit en Phrygie. Il se peut même que l'adoption de l'alphabet Grec ait été décidée sous le règne de Midas. Vers 678 avant JC, Midas doit faire face à une invasion des Cimmériens. Vaincu, il se donne la mort. L'indépendance de la Phrygie disparut avec lui.

L'accession au trône :
Selon la légende, Midas se rendit, sur un char, à l'assemblée populaire dont les membres, violemment opposés, s'apprêtaient à élire le futur souverain. C'est alors que la prédiction d'un oracle (serait roi celui qui viendrait à eux sur son char) leur revint à l'esprit et les électeurs choisirent Midas pour monarque. Selon Polyen, les partisans de Midas seraient sortis de la ville sous prétexte de participer à une cérémonie orgiaque et après avoir poignardé leurs adversaires, ils auraient occupé la ville, laissée sans surveillance, et proclamé Midas tyran de Phrygie.
La plupart des versions du même mythe font de Gordion, père de Midas, le fondateur du royaume de Phrygie. Cette hypothèse se justifie d'autant mieux que Gordion donna son nom à Gordion, la résidence royale des rois Phrygiens. Le char a une signification symbolique : c'était le symbole de la royauté et la divinité chez les Perses, les Étrusques, les Germains et, aussi, les Illyriens. Et toujours selon la légende, le timon du char du roi Midas était lié par le fameux nœud gordien dont, quiconque parviendrait à le dénouer deviendrait le maître de l'Asie, exploit qu'accompli Alexandre le grand.
Plus tard, les Grecs prénommeront Midas ou Manès les esclaves d'origine Phrygienne car ces noms étaient communs dans l'ouest de l'Asie Mineure.

Midas selon les textes Assyriens :
Midas, monarque contemporain des débuts de l'expansion Phrygien eut un homonyme - lui aussi fils d'un roi nommé Gordios - dont la richesse fabuleuse était célèbre chez les Grecs. Dans les inscriptions de Sargon II, Midas, roi de Phrygie, est mentionné sous le nom de Mita (roi) de Muski à plusieurs reprises. Pasiris, roi de Karkémish et tributaire du roi d'Assyrie, dont il s'efforçait de secouer le joug conclut, en 717 avant JC, une alliance avec Midas, roi des Phrygiens et des Mosques. Midas s'empara de plusieurs villes jusqu'au jour où le roi d'Assyrie passa à la riposte. Les Assyriens s'emparent de Karkémish qu'ils détruisirent et se tournèrent vers la Phrygie. Midas fit sa soumission (710 avant JC). Le tribut fut sans doute considérable mais la Phrygie fut épargnée.


Logo de la date de modification 06/06/2021 Logo du nombre de vues 2 732 vues

Bookmark and Share


Cet élément est cité dans les 4 articles suivants :

Les Hommes/Peuples : Gygès, Le peuple Cimmérien, Le peuple Lydien, Le peuple Phrygien


Cliquez ici pour envoyer un messageVous en savez plus !
Si vous avez d'autres informations, des corrections à apporter à cette page, n'hésitez pas !
Cliquez ici, et envoyez moi vos informations.

La page Facebook du site :
Page FaceBook du site De l'Aleph à l'@

La page Twitter du site :
Suivre le site De l'Aleph à l'@ sur Twitter

CSS Valide !