De l'Aleph à l'@ > Les Hommes/Peuples > Roi/Reine > Philippe II de Macédoine

Philippe II de Macédoine

(382-336 avant JC), roi de Macédoine (359-336 avant JC), plus jeune fils d'Amyntas II, né à Pella. Otage à Thèbes durant son adolescence, Philippe observa les pratiques politiques et militaires de la cité qui était alors la puissance dominante en Grèce. Revenu en Macédoine, il fut nommé régent de son très jeune neveu Amyntas en 359 avant JC et ne tarda pas à s'emparer du trône. Il réorganisa alors l'armée Macédonnienne sur le modèle des phalanges Thébaines et, en moins de deux ans, avait assuré la sécurité de son royaume et renforcé la mainmise sur le trône. Dès lors, il s'attacha à mener une politique de conquêtes territoriales. En 357 avant JC, il s'empara de la colonie Athénienne d'Amphipolis en Thrace, devenant maître des mines d'or du mont Pangée, ce qui lui permit de financer les guerres suivantes. En 356, il prit Potidée en Chalcidique et Pydna sur le golfe Thermaïque, puis, en 354, conquit Méthone et s'avança en Thessalie. En 352, il avait atteint le défilé des Thermopyles. Il inspira au grand orateur athénien Démosthène les Philippiques, une série de discours dénonçant la menace que la Macédoine représentait pour la liberté des Grecs, dont le premier fut prononcé en 351. En 348, Philippe avait conquis la Thrace et la Chalcidique. Deux ans plus tard, il fit la paix avec Athènes alors en guerre contre lui pour défendre son alliée, la ville d'Olynthe en Chalcidique. À la demande des Thébains, Philippe intervint dans la troisième guerre sacrée (338-339) contre les Locriens de Phocide, région qu'il mit à sac. Les Athéniens, poussés par Démosthène, et les Thébains s'unirent ensuite contre lui, mais leur armée fut complètement écrasée en 338 à Chéronée. La victoire de Philippe de Macédoine fit de lui le maître incontesté de la Grèce : en 337, toutes les cités Grecques, excepté Sparte, se réunirent à Corinthe, reconnurent la suprématie de la Macédoine et conclurent une alliance panhellénique sous son autorité. Deux ans plus tard, alors qu'il avait reçu les pleins pouvoirs de la Ligue de Corinthe pour mener la guerre contre la Perse et qu'il préparait son expédition, il fut assassiné, vraisemblablement à l'instigation de sa première épouse Olympias.
Considéré comme le plus grand homme d'état et le plus grand général de son époque, Philippe de Macédoine posa les bases de la puissance militaire macédonienne utilisée par son fils Alexandre le Grand pour conquérir et helléniser le Moyen-Orient. Une tombe remplie de trésors qui pourrait être la sienne a été découverte à Vergina, près de Thessalonique, en 1977.


Logo de la date de modification 06/06/2021 Logo du nombre de vues 2 092 vues

Bookmark and Share


Ce peuple/homme utilise l'écriture suivante :
  Grec

Ce peuple/homme utilise la langue suivante :
  Grec


Cet élément est cité dans les 8 articles suivants :

Les Hommes/Peuples : Antipatros, Cléomène II, Le général Antigonos Monophthalmos, Le peuple Gaulois, Le peuple Macédonien, Le peuple Thébain, Le peuple Thrace, Le roi Alexandre le Grand


Cliquez ici pour envoyer un messageVous en savez plus !
Si vous avez d'autres informations, des corrections à apporter à cette page, n'hésitez pas !
Cliquez ici, et envoyez moi vos informations.

La page Facebook du site :
Page FaceBook du site De l'Aleph à l'@

La page Twitter du site :
Suivre le site De l'Aleph à l'@ sur Twitter

CSS Valide !