De l'Aleph à l'@ > Les Hommes/Peuples > Peuple > Scythe

Le peuple Scythe

Pendant huit cents ou mille ans, les Scythes ont occupé l'immense steppe qui s'étend entre l'Altaï et le nord de la Mer Noire (voir la carte) et diffusé partout leur culture originale. Peuple de tradition orale, les Scythes ignoraient l'écriture : leur civilisation ne fut longtemps connue qu'au travers du récit d'Hérodote. Ils n'ont pas créé une civilisation mais un style dont l'influence a été grande tant géographiquement qu'historiquement.


Cavalier Scythe (IVème siècle avant JC)

Comme tous les peuples de la steppe qui leur succéderont, c'est vraisemblablement la pression démographique qui conduisit les Scythes à quitter leur site d'implantation originelle. Au IXème siècle avant JC, les Hiung-Nu (Huns) sont repoussés par les Chinois et se retournent vers leurs voisins de l'ouest qui eux-mêmes repoussent leurs voisins occidentaux selon un mouvement de vagues successives. Les Massagètes s'attaquent ainsi aux Scythes, établis au Turkestan et en Sibérie occidentale, qui eux-mêmes, alliés des Assyriens, se retournent contre les Cimmériens qu'ils écrasèrent dans le Pont vers 638 sous le règne d'un roitelet Scythe, Bartatoua.
Dix ans plus tard, son fils, appelé Madyès selon Hérodote, vint à l'appel de l'Assyrie, envahie par les Mèdes, envahir lui-même la Médie, qu'il subjugua (en 628 avant JC). Les Scythes envahirent alors la Mésopotamie, la Syrie et la Palestine faisant naître partout la terreur sous leurs pas. Le prophète Jérémie nous en a transmis l'écho.


Guerrier Scythe et hoplite Grec

Maîtres de toute l'Asie qu'ils dominèrent pendant vingt ans, les Scythes s'avancèrent vers l'Égypte. En 611 avant JC, Psammétique Ier vint au-devant d'eux et, en leur payant tribut, les détourna d'aller plus avant. Ils revinrent donc en Asie, où ils multiplièrent exactions et pillages. La révolte des Mèdes conduite par Cyaxare les repoussa vers le nord. Certains se retournèrent contre l'Urartu ; d'autres s'installèrent au sud-est de la mer Caspienne, où ils se fondent avec les Dahes de même race qu'eux ; une poignée atteignit les Indes. Mais, la plus grande masse des Scythes continuèrent leur chemin vers le Caucase et la Russie méridionale.
En 512/514 avant JC, Darius, las de leurs incursions périodiques, lança contre eux une formidable armée de 700000 hommes qu'il commande en personne. Découragé par la stratégie Scythe qui consiste à refuser le choc frontal, Darius renonce à vaincre ces turbulents nomades. Le roi Scythe Aristagoras tenta une contre-offensive en demandant l'alliance du roi de Sparte, Cléomène Ier. Darius ayant pris Abydos, colonie de Sparte, l'alliance échoua. Aristagoras dut se contenter de piller la Thrace en 495 avant JC et de chasser le tyran Miltiade de la cité de Chersonèse. Au IVème siècle avant JC, des tribus s'avancèrent dans les territoires actuels de la Roumanie et de la Hongrie. En 331 avant JC, les Scythes infligèrent une défaite à la phalange Macédonienne des armées d'Alexandre commandée par le gouverneur de Thrace Zépyrion.
C'est seulement au IIIème siècle avant JC, que les Scythes furent à leur tour envahis par une nouvelle vague nomade, celle de leurs voisins Sarmates.

Les auteurs anciens, notamment Hérodote et Strabon, donnent aux chefs Scythes le titre de roi : leur puissance et le nombre de guerriers qu'ils commandaient justifiaient pleinement ce qualificatif. Mais de ces monarques, on ne sait pratiquement rien, sinon leur nom. L'un d'eux, Prototyeos, devait être un personnage considérable pour qu'Assarhaddon, qui l'appelle Barbatoua, lui donnât une de ses filles pour épouse. À plusieurs reprises, des princesses chinoises ou Perses subirent le même sort.
La vie nomade a toujours entraîné la constitution de tribus guerroyant parfois entre elles mais sachant se regrouper au sein d'une coalition face à un ennemi commun. Les Scythes ne firent pas exception. Ils formaient des communautés placées sous l'autorité de chefs locaux élus. La tribu la plus importante était celle des Scythes Royaux établie entre le Don et le Dniepr. Depuis le IVème siècle avant notre ère, les Scythes n'eurent pas seulement de puissants monarques et quelques rois fédérateurs, mais il exista une unité Scythe dont une véritable dynastie qui, du roi Ateos, aboutit à Skiluros, assura le maintien.

La monarchie était héréditaire, comme chez les Scythes Royaux, ou élective comme dans les autres tribus. Ces rois appartenaient à l'aristocratie tribale. La Scythie formait donc un état divisée en quatre régions, l'une étant dirigée par le roi et les trois autres par un gouverneur. Les gouverneurs pouvaient s'appuyer sur une troupe armée qu'ils payaient en nature. En temps de guerre on procédait à la levée par circonscription. Des tribus Scythes indépendantes habitaient la steppe.

Hérodote nous parle aussi de plusieurs autres tribus. Les Agathyrses, qui vivait entre le Danube et le Dniester, les Aorses installés sur la rive septentrionale de la mer Caspienne, les Argyppéens tribu à éléments mongoloïdes qui vivait dans le territoire occupé aujourd'hui par les Kalmouks entre la mer d'Aral et l'Afghanistan, les Boudines, Scythes chasseurs qui vivaient dans les régions boisées du cours supérieur du Boug, les Alazones, Scythes sédentaires qui vivaient entre le Boug et le Dniepr et les Neures vivant entre le Tyras et le Dniepr.
Quant aux Dahes, ils habitaient au Vème siècle sur les bords de l'Iaxartes (Syr-D'Aria). Ils avaient participé à la rébellion de Cyrus contre Astyage en 550 comme peuple vassal des tribus Perses. Il sont aussi mentionnés dans une inscription de Xerxès comme constituant une satrapie à part entière. Comme l'indique leur nom, en Perse Dahâ signifie voleur, ils avaient mauvaise réputation et la légende leur faisait même porter la responsabilité de la mort de Zarathoustra, ce qui est absolument impossible puisqu'ils les uns et les autres vécurent à environ cinq siècles d'écart. À l'époque d'Alexandre, les Dahes vivaient au voisinage de l'Hyrcanie. Les archers montés Dahes étaient alors fameux et ils participèrent loyalement aux combats de Darius III contre Alexandre. C'est seulement après la mort de Darius qu'ils se rallièrent à Alexandre et jouèrent un rôle très important dans la conquête du Pendjab. Par la suite, ils disparaissent de l'Histoire.

Les guerriers Scythes :
Durant la tyrannie de Pisistrate, jusqu'à mille archers Scythes servirent dans la police des tribunaux et des assemblées d'Athènes. Ils portaient leur tenue traditionnelle (pantalon, bonnet, goryte, petit sabre ou hache). Le motif des archers Scythes sera d'ailleurs repris sur de nombreux vases Grecs. Les Scythes utilisaient des arcs de corne à double courbure dont la corde était faîte de tendons d'animaux. Leurs flèches à pointe trilobée en pierre, en os ou en bronze étaient rangées dans un carquois, appelé gorytis, qui se portait au côté gauche attaché à la ceinture. Le guerrier Scythe était aussi armé d'une épée courte, l'akinakès, et d'une courte dague attachée à la jambe gauche ; toutes deux bien adaptées au combat à cheval. Certains portaient des lances et des étendards très décorés. Au contact des Grecs, les Scythes complétèrent leur équipement en y rajoutant le casque, la cotte de maille et un petit bouclier rond mieux adapté à l'usage des cavaliers. Les lassos en tendons d'animaux étaient réservés pour la chasse.

Hérodote décrit une coutume cruelle pratiquée par les guerriers Scythes qui consistait à scalper les ennemis et à faire une coupe à boire avec son crâne recouvert d'or. Cette coupe se portait à la ceinture et était destinée aux cérémonies de prestation de serment de fraternité au combat. Les guerriers avaient droit à une part de butin s'ils rapportaient la tête d'un ennemi vaincu.


Logo de la date de modification 06/06/2021 Logo du nombre de vues 1 791 vues

Bookmark and Share


Cet élément est cité dans les 12 articles suivants :

Les Langues : Langue Perse : Généralités

Les Familles de langues : Langues Iraniennes

Les Hommes/Peuples : Arsès, Assarhaddon, Le peuple Cimmérien, Le peuple Gaulois, Le peuple Parthe, Le peuple Sace, Le peuple Sarmate, Le peuple Urartéen, Le peuple Yue-Tche

Les familles d'hommes : Les peuples Indo-Européens


Cliquez ici pour envoyer un messageVous en savez plus !
Si vous avez d'autres informations, des corrections à apporter à cette page, n'hésitez pas !
Cliquez ici, et envoyez moi vos informations.

La page Facebook du site :
Page FaceBook du site De l'Aleph à l'@

La page Twitter du site :
Suivre le site De l'Aleph à l'@ sur Twitter

CSS Valide !