De l'Aleph à l'@ > Les Hommes/Peuples > Peuple > Sioux

Le peuple Sioux

désignant le groupe, transcrit en Français par les premiers explorateurs et négociants par le mot NadouesSioux, fut abrégé en Sioux et passa ainsi dans la langue Anglaise. Les Sioux s'appellent eux-mêmes Lakota ou Dakota, ce qui signifie «alliés». Les sept peuples se répartissent en trois divisions majeures : les Santees sédentaires et agriculteurs, les Nakotas et les Tétons chasseurs de bisons.
Au XVIIème siècle, les Sioux regroupaient de petites tribus des Woodlands dans l'actuel Minnesota. Ils se nourrissaient de petit gibier, de cerfs et de riz sauvage, et étaient entourés de grands groupes rivaux. Des conflits avec leurs ennemis, les Ojibwés, les contraignirent à migrer vers les prairies à bisons des Grandes Plaines. À mesure qu'ils devinrent experts dans la chasse aux bisons, ces peuples s'accrurent en nombre et prospérèrent. En 1750, les Sioux comptaient quelque 30000 personnes solidement établies au cœur des Grandes Plaines du Nord. Ils dominèrent cette région pendant tout le siècle suivant.

La lutte contre l'avancée des États-Unis :
Fort Laramie Fort Laramie constituait un refuge pour les pionniers, régulièrement attaqués par les Sioux lors de leur longue traversée vers l'Ouest. Un traité de paix, signé en 1868, permit d'instaurer une paix temporaire dans la région.
Les Sioux combattirent aux côtés des Britanniques lors de la révolution Américaine et de la guerre de 1812. En 1815, cependant, les groupes de l'Est conclurent des traités d'amitié avec les États-Unis et, en 1825, un autre traité confirma la possession par les Sioux d'un immense territoire englobant une grande partie du Minnesota actuel, les deux Dakota, le Wisconsin, l'Iowa, le Missouri, et le Wyoming. En 1837, les Sioux vendirent aux États-Unis tous leurs territoires à l'est du Mississippi ; d'autres territoires furent encore vendus en 1851.
Red Cloud Chef Sioux, Red Cloud («Nuage rouge») défendit contre les troupes Américaines, dans les années 1860, des terres qui font aujourd'hui partie des États du Wyoming, du Montana et du Dakota du Sud.
À cette époque, un processus d'attaque et de contre-attaque se développa, tandis que les colons pénétraient sur les terres Sioux. Le premier conflit se produisit en 1854 près de Fort Laramie, dans l'actuel Wyoming : dix-neuf soldats Américains furent tués. En représailles, les troupes Américaines tuèrent environ cent Sioux dans leur campement de l'actuel Nebraska, et emprisonnèrent leur chef en 1855. La guerre de Red Cloud (1866-1867), d'après le nom d'un chef Sioux, se termina par un traité accordant les Black Hills à perpétuité aux Sioux. Le traité, cependant, ne fut pas respecté par les États-Unis. Des chercheurs d'or et des mineurs envahirent la région à partir de 1870. Au cours des conflits qui s'ensuivirent, le général Custer fut tué avec trois cents soldats à Little Big Horn le 25 juin 1876, par le chef Sioux Sitting Bull et ses guerriers. Les Sioux se divisèrent après cette bataille. Les troupes Américaines massacrèrent plus de deux cents hommes, femmes et enfants Sioux à Wounded Knee en décembre 1890, ce qui mit un terme à la résistance Sioux.

Le mode de vie :
Le tiyospe était l'unité sociale de base des Sioux : un groupe familial élargi qui voyageait en quête de gibier. Les Sioux croyaient en un seul dieu omniprésent et omnipotent, Wakan Tanka, ou le Grand Mystère. Les visions religieuses étaient recherchées, comme dans la cérémonie extrêmement impressionnante de la danse de l'esprit. Selon la coutume Sioux, l'infidélité dans le mariage était punie de défiguration ; une infraction aux règles de chasse entraînait la destruction du tipi et des possessions ; lors des cérémonies funèbres, les participants s'infligeaient des coups de fouet. Aujourd'hui, les descendants des Sioux vivent dans des réserves aux États-Unis, dans le Minnesota, le Dakota du Nord, le Dakota du Sud, le Montana et le Nebraska. Ils ont conservé leur langue Amérindienne et ses trois principaux dialectes.
Les Sioux ont pris une part active au mouvement des droits civiques Amérindien, recherchant la restauration de leur territoire traditionnel et l'institution d'une forme modernisée de la vie traditionnelle.

Red Cloud, Chef Sioux, défendit contre les troupes Américaines, dans les années 1860, des terres qui font aujourd'hui partie des États du Wyoming, du Montana et du Dakota du Sud.


Logo de la date de modification 06/06/2021 Logo du nombre de vues 1 901 vues

Bookmark and Share


Ce peuple/homme utilise l'écriture suivante :
  Riggs

Ce peuple/homme utilise la langue suivante :
  Dakota


Cet élément est cité dans les 14 articles suivants :

Les Ecritures : L'écriture Riggs : Généralités

Les Familles de langues : Langues Algonquines

Les Hommes/Peuples : Le peuple BlackFoot, Le peuple Cheyenne, Le peuple Cree, Le peuple Crow, Le peuple Gros-Ventre, Le peuple Hidatsa, Le peuple Ojibwé, Le peuple Omaha, Le peuple Outaouais, Red Cloud, Sitting Bull

Les familles d'hommes : Les peuples Amérindiens


Cliquez ici pour envoyer un messageVous en savez plus !
Si vous avez d'autres informations, des corrections à apporter à cette page, n'hésitez pas !
Cliquez ici, et envoyez moi vos informations.

La page Facebook du site :
Page FaceBook du site De l'Aleph à l'@

La page Twitter du site :
Suivre le site De l'Aleph à l'@ sur Twitter

CSS Valide !