De l'Aleph à l'@ > L'Informatique > Langages > Schema

Schema

Schema signifie Schéma.
Schema propose une méthode de réalisation de modèles, alternative aux DTD.
Cette spécification est plus moderne de conception que les DTD ; elle devrait permettre d'écrire de façon plus simple des modèles.

Les spécifications sur les Schema sont divisées en deux parties : une sur les structures et une sur les types de données.

D'un point de vue structurel, un Schema se définit comme étant l'assemblage, sous forme d'arbre XML, d'un ensemble de composants. Il en existe 12, dont les principaux sont :
- composants de définition de types, les simples ou les complexes : ils permettent de typer des éléments pour leur affecter un modèle de contenu. Il en va de même pour les attributs. Ainsi, une adresse de livraison et une adresse de facturation relèveront toutes deux d'un même type adresse.
C'est en utilisant les types simples que seront définis, dans la partie «types de données», des types de base comme les chaînes de caractères, les nombres, les URI ou encore toutes sortes de dates.
Une définition de «type» peut être réalisée en restriction ou en extension d'une définition existante. Par exemple, le type adresse précédent peut être restreint à des adresses Françaises, en jouant sur la définition de la valeur du code pays. Une limite du mécanisme d'extension est que l'on ne peut rajouter des éléments qu'à la fin d'un type pré-existant et que l'on ne peut pas les modifier.
D'un point de vue programmation, les notions de types de données permettent de se reposer sur ces types de données pour effectuer des traitements partagés à différents éléments du même type. Ceci simplifie beaucoup les méthodes de programmation, tout en nécessitant d'avoir toujours accès au modèle, en même temps que l'on effectue les traitements.
- composants de déclaration : éléments, attributs et notations. Ces composants permettent de déclarer, comme avec les DTD, des éléments, avec leurs modèles de contenus, et ainsi que des attributs. Pour ce faire, et dans le but de factorisation précédemment expliqué, les déclarations peuvent se reposer sur des composants de définition de type.
- composants groupes : pour la factorisation d'informations de modèles de contenus ou d'attributs. Ces composants permettent de définir des modèles qui seront souvent réutilisés, soit pour définir des composants de déclaration, soit pour définir des composants de définition de types. Dans les DTD traditionnelles, ces groupes étaient formalisés par des entités paramètres, qui permettaient, par exemple, de définir tous les composants blocks (paragraphes, listes, remarques, etc.) nécessaires lors de la définition de modèles de contenus.

D'un point de vue typage de données, la spécification propose un ensemble important de types et une façon d'étendre ces types, pour une application donnée, à des choses plus complexes.

Finalement, un Schema est un modèle d'information défini sous forme électronique (comme l'était une DTD), mais avec des outils de modélisation plus puissants. Dans la sphère XML, le Schema pourra être utilisé comme outil de validation interactif de données, lors de la création de celles-ci, dans un éditeur, voire, plus tard, dans des XForms, sur Internet.


Logo de la date de modification 08/05/2021 Logo du nombre de vues 1 847 vues

Bookmark and Share


Cliquez ici pour envoyer un messageVous en savez plus !
Si vous avez d'autres informations, des corrections à apporter à cette page, n'hésitez pas !
Cliquez ici, et envoyez moi vos informations.

La page Facebook du site :
Page FaceBook du site De l'Aleph à l'@

La page Twitter du site :
Suivre le site De l'Aleph à l'@ sur Twitter

CSS Valide !