De l'Aleph à l'@ > L'Imprimerie > Presses modernes > Rapida 185

Rapida 185

Cette presse fut créée par la société KBA sur le modèle de la Rapida 162.
Il s'agit d'une presse offset feuilles présentée pour la première fois à la Drupa 2004.
Elle permet d'imprimer sur un format de 1300 x 1850 mm à la vitesse maximale de 11000 feuilles à l'heure.
Le margeur se caractérise par un système à quatre axes dont les quatre servomoteurs à commande électronique pilotent tous les déplacements du papier et l'entraînement de la table à cordons (avec ralentissement de la feuille à son arrivée sur les taquets). Elle est dotée de deux contrôles de double feuille (un système à ultrasons couvre pratiquement toute la gamme des supports, du papier au carton aluminisé). Divers dispositifs comme un système de réglage centralisé de la hauteur des taquets ou une barre abat-feuille facilitent l'engagement de la feuille sur la marge, qui fonctionne selon le principe éprouvé du balancier sous-jacent. Et un système d'aspiration, en option, permet d'éliminer la poussière à la surface des feuilles.
Les groupes d'impression se composent d'un bâti de fond coulé d'une seule pièce, surmonté d'un demi-groupe contenant le dispositif d'encrage. Cet ensemble d'un seul bloc garantit la rigidité de la machine.
Cette presse est par ailleurs dotées d'engrenages à denture inclinée. Toutes les pinces fonctionnent avec une précontrainte universelle. Pour le constructeur, ceci présente l'avantage de supprimer toute nécessité de modification des réglages en cas de passage d'un support à l'autre, dans une épaisseur différente. Les pinces se caractérisent également par le revêtement en céramique de leurs extrémité. Concernant le passage des feuilles dans la machine, KBA a conservé le double développement des cylindres de pression et de transfert ainsi que la configuration en position dite de «7 heures». Le double développement autorise un passage de la feuille avec une faible courbure. Par ailleurs, le principe du transport des feuilles exploite un paradoxe aérodynamique. Des ventilateurs et des tôles de guidage créent un coussin d'air à dépression qui assure un passage stable et sans contact au travers de la machine.
Des barres aspirantes crénelées redressent en outre le bord des feuilles avant leur engagement dans le cylindre, évitant ainsi le doublage.
Avec seulement seize rouleaux, le dispositif d'encrage est relativement court. Les encriers sont dotés de segments larges de 30 mm dont l'extrémité en carbure vient s'appliquer sur le revêtement céramique du cylindre. La vitesse du rouleau d'encrier est asservie à celle de la machine, d'où un transfert très rapide entre la zone d'encrage et le preneur. De son côté, le système de mouillage pelliculaire à quatre rouleaux se caractérise par le contact avec une table baladée. La nouvelle série de presses Rapida est par ailleurs équipée d'un dispositif de refroidissement des encrages. Le constructeur indique que l'imprimeur peut recourir à l'emploi d'un groupe réfrigérant à circulation de glycol.
L'un des perfectionnements apportés à cette nouvelle machine porte sur un dispositif de lavage combiné. Avec le système mis en œuvre, la barre de lavage se déplace maintenant dans un module droit. L'emploi de ce système permet le lavage simultané du blanchet et des rouleaux.
Dans sa version de base, cette machine est dotée de dispositifs automatiques de changement des plaques. Dans ce format, la manipulation des plaques prend en effet une nouvelle dimension, les machines n'utilisant pas de cassettes, comme c'est généralement le cas, mais des magasins permettant de préparer les plaques à l'avance. L'ensemble de ces opérations est lancé à partir du pupitre.
Avec la régulation du repérage (par contrôle vidéo) le conducteur dispose également d'un système de réglage des registres. Une caméra reliée à un PC et à un logiciel spécialisé permet de saisir les écarts de repérage puis de transmettre aux différents groupes les corrections nécessaires.
Cette nouvelle gamme de presses est par ailleurs totalement asservie, un dispositif densitométrique permettant l'analyse de l'image imprimée pendant, mais aussi après le tirage. Cette machine est connectable à un système global de gestion de la production (JDF Link/Logotronic) qui facilite une mise en réseau de l'outil.
KBA a développé la technologie d'encrage hybride (avec des encres à base minérale et des encres UV) qui, pour un investissement plus faible que celui nécessaire au double vernissage classique, procure un surcroît de qualité.


Logo de la date de modification 05/06/2021 Logo du nombre de vues 2 070 vues Offset

Bookmark and Share


Logo des machines de l'imprimerie

Du même constructeur :

Rapida 205


Cet élément est cité dans l'article suivant :

L'Imprimerie : Rapida 205


Cliquez ici pour envoyer un messageVous en savez plus !
Si vous avez d'autres informations, des corrections à apporter à cette page, n'hésitez pas !
Cliquez ici, et envoyez moi vos informations.

La page Facebook du site :
Page FaceBook du site De l'Aleph à l'@

La page Twitter du site :
Suivre le site De l'Aleph à l'@ sur Twitter

CSS Valide !