De l'Aleph à l'@ > L'Imprimerie > Composition > Ludlow

Ludlow









Inventée en 1911, La Ludlow n'est pas une machine à composer, mais une fondeuse de lignes-blocs. Elle produit du texte et des titres en partant de lignes de matrices composées manuellement. Cette machine assure également la fonte de filets, de vignettes et de matériel de blanc. Le système de composition Ludlow permet de se passer des caractères mobiles ; il complète les machines à composer les lignes-blocs et fournit en abondance du matériel neuf, facile à manipuler.
Une installation Ludlow comprend une fondeuse, une scie rectifieuse, des composteurs spéciaux, ainsi que des meubles contenant chacun vingt casses à matrices et une à espaces.
Toutes les casses sont inclinées dans le rang ; elles ne sont pas dressées pour la composition, mais tout simplement tirées. Leurs cassetins sont réguliers et ils contiennent plusieurs matrices, posées horizontalement. Les espaces et pièces de blanc de diverses largeurs sont universelles, un jeu convient pour tous les corps. La composition se fait dans des composteurs spéciaux, en forme de cadre, gradué sur un des côtés, avec un talon fixe et une vis de justification actionnant un talon mobile.
Les matrices portent d'un côté l'œil de la lettre, poinçonné en creux à l'envers, de l'autre une légère gravure à l'endroit qui permet de lire la lettre normalement. Deux « oreilles » reposent sur les bords du cadre du composteur et permettent un ajustement correct des matrices. Les caractères de tous genres s'étendent sur une échelle allant du corps 4 au corps 48 pour les matrices ordinaires et même jusqu'à 240 points pour les matrices, spéciales.
Pour les matrices d'italique, qui sont inclinées, il faut un composteur particulier pour les composer, ou des pièces en biais pour les composteurs ordinaires. Cette particularité de l'italique élimine les lettres crénées. Des composteurs spéciaux permettent de parangonner des corps différents, ou de justifier et centrer automatiquement les lignes courtes. Les matrices sont assemblées par groupes de syllabes ou par mots, entre pouce, index et majeur, puis placées dans le composteur, œil en bas.
La fonte des lignes a ceci de particulier qu'elle se fait sur une largeur standard de 21 cicéros et sur un socle de 6 ou 12 points pour tous les corps. Des lignes de blanc complètent la différence entre socle et œil et servent de base à celui-ci.
Pour les justifications étroites, il faut scier les lignes. Les longues lignes sont fondues en tronçons de 21 cicéros de largeur. Pour les composer, on peut utiliser un composteur de 42 ou de 63 cicéros. La fonte se fait en plusieurs fois ; les lettres dépassant la largeur type de 21 cicéros sont fondues en surplomb.
Pour la composition des tableaux avec réglure, on se sert de matrices spéciales permettant la fonte répétée de lignes s'encastrant les unes dans les autres et donnant une composition complète avec la réglure intérieure et les filets de colonnes. Une ligne de matrices suffit pour un nombre illimité de lignes. II est donc aisé de monter plusieurs compositions identiques. Lorsqu'une ligne est terminée, on desserre la vis du composteur, on enlève les blancs pour les remettre en place, puis on distribue les matrices. La composition, après tirage, est mise à la fonte. La fondeuse n'est pas une machine très compliquée, son maniement est simple. C'est une table en métal, ayant au centre une coulisse dans laquelle s'adapte le composteur ; une sorte de levier permet de le maintenir sur la bouche du moule placé au-dessous.
Sous la table se trouvent un creuset à piston, le moule, le couteau de pied et un éjecteur. Les opérations de la fonte sont automatiques. Une circulation d'eau froide fige la ligne quelques secondes après la fonte. Une installation Ludlow se complète parfois avec une fondeuse de matériel, la machine 'Elrod'. Celle-ci assure la fonte d'interlignes, de filets et de lingots de n'importe quelle longueur, de 1 à 36 points d'épaisseur.


Logo de la date de modification 30/05/2021 Logo du nombre de vues 1 664 vues

Bookmark and Share


Cet élément est cité dans l'article suivant :

L'Imprimerie : Hadego


Cliquez ici pour envoyer un messageVous en savez plus !
Si vous avez d'autres informations, des corrections à apporter à cette page, n'hésitez pas !
Cliquez ici, et envoyez moi vos informations.

La page Facebook du site :
Page FaceBook du site De l'Aleph à l'@

La page Twitter du site :
Suivre le site De l'Aleph à l'@ sur Twitter

CSS Valide !