De l'Aleph à l'@ > Les Hommes/Peuples > Peuple > Aroumain

Le peuple Aroumain

Les Aroumains sont appelés Valaques (Vlachos) par les Grecs, Tchobans par les Albanais, Tsintsars (ou Tzantzarii) par les Serbes mais généralement Vlassi par les Slaves et Macédo-Roumains par les Roumains. Quant aux Aroumains eux-mêmes, ils préfèrent le terme d'Aroumains ou plus précisément Arminesti dans leur langue.
Les Aroumains parlent l'Aroumain, une langue Romane proche du Roumain, qui les particularise comme peuple au cœur des Balkans.

Venant d'une région peuplée essentiellement de Thraces et d'Illyriens, les Aroumains constituaient l'un des peuples Indo-Européens remontant à l'époque de l'empire Romain. L'origine des Aroumains, comme les Roumains, est située en Dacie qui englobait l'Olténie, la Transylvanie et à une partie de la Hongrie, et s'étendait des Carpates au nord jusqu'au Danube au sud, et du Dniestr à l'est jusqu'à la Tisza à l'ouest. Le royaume de Dacie fut attesté dès le IIème siècle avant notre ère. La région fut soumise par l'empereur Trajan après deux campagnes appelée guerres daciques (101-102 et 105-107) et fut érigée en province Romaine. Même si la domination Romaine ne dura qu'un siècle et demi — les Goths chassèrent les Romains en 256, qui abandonnèrent totalement la province en 275 —, son implantation eut néanmoins des conséquences linguistiques permanentes. En effet, les habitants de cette province de Dacie se romanisèrent et se christianisèrent. Devenus chrétiens et Romains, ils parlèrent le Latin. La thèse la plus vraisemblable laisse croire qu'on devrait le Roumain aux colons romanisés qui auraient trouvé refuge dans les Carpates du Sud, pour revenir ensuite dans la plaine danubienne.
Pendant près de mille ans, la Dacie romanisée fut envahie par les vagues successives des Goths (III-IVème siècles), des Gépides (IV-Vème siècles), des Huns (IV-Vème siècles), des Avars (VI-VIIème siècles), des Slaves ou encore des Bulgares (VII-IXème siècles). La dernière des grandes invasions fut celle des Mongols (1241). La population dace se réfugia dans les montagnes des Carpates ainsi qu'en Transylvanie, où elle conserva ses traditions et la langue néo-latine, enrichie cependant d'un important apport lexical d'origine Slave, surtout entre les VIIème et Xème siècles. Ces Daces contribuèrent à la formation de quelques variétés néo-latines dont le Daco-Roumain, l'Istro-Roumain, le Mégléno-Roumain et l'Aroumain (ou Valaque). Ces langues qu'on pourrait appeler aujourd'hui Roumaines se différencièrent avec le temps et les divisions politiques et géographiques.
Vers le XIIème siècle, les Aroumains fondèrent leurs propres états dans la Grande Valachie (en Thessalie et dans le sud de la Macédoine) et la Petite Valachie (dans l'Etolia-Akarnania et au sud de l'Épire). Ils étaient considérés en Grèce comme des Grecs valacophones.
Jadis, des écoles en langue Aroumaine furent ouvertes dans les régions Valaques de l'empire Ottoman, mais les familles les plus prospères continuèrent de favoriser l'instruction grecque pour leurs enfants et développer une attitude hellénophile. Les Aroumains sont des chrétiens orthodoxes et leurs services religieux sont encore aujourd'hui tenus en Grec.
Quand les premiers manuels d'Aroumain utilisant l'alphabet Latin apparurent au début du XIXème siècle, ils furent pratiquement ignorés par les Aroumains parce qu'ils connaissaient mieux l'alphabet Grec.
Après les guerres balkaniques de 1912-1913, les Aroumains se retrouvèrent partagés entre quatre états : l'Albanie, la Serbie, la Grèce et la Bulgarie. Parmi ceux-ci, seule la Grèce reconnut officiellement pendant quelque temps les Aroumains (ou Valaques en Grèce) comme une minorité à la suite de la signature du traité de Bucarest (1913). Quelques écoles ont même été accordées à la minorité Valaque, mais c'est la Roumanie qui les subventionnait. Après la Seconde Guerre mondiale, la Roumanie communiste a cessé toute aide financière aux communautés Valaques de Grèce, car celles-ci étaient perçues comme anti-Grecques par le gouvernement Grec. Les autres états ne se sont guère préoccupés de leurs communautés Aroumaines (Valaques). Dans les circonstances actuelles, il est fort peu probable qu'un gouvernement se préoccupe un jour du sort de ces populations.


Logo de la date de modification 05/06/2021 Logo du nombre de vues 2 760 vues

Bookmark and Share


Ce peuple/homme utilise les 2 écritures suivantes :
  Grec, Latin

Ce peuple/homme utilise les 2 langues suivantes :
  Aroumain, Latin


Cet élément est cité dans l'article suivant :

Les Langues : Aroumain (Langue)


Cliquez ici pour envoyer un messageVous en savez plus !
Si vous avez d'autres informations, des corrections à apporter à cette page, n'hésitez pas !
Cliquez ici, et envoyez moi vos informations.

La page Facebook du site :
Page FaceBook du site De l'Aleph à l'@

La page Twitter du site :
Suivre le site De l'Aleph à l'@ sur Twitter

CSS Valide !