De l'Aleph à l'@ > L'Imprimerie > Technologies > Xérographie

Xérographie

Technique d'impression électrostatique à sec permettant la reproduction de textes ou de documents. Ce système est largement répandu dans les bureaux des entreprises commerciales et industrielles.
Inventé en 1938 par un imprimeur Américain, Chester F. Carlson, ce procédé fut commercialisé pour la première fois en 1950. Il utilise le principe de la photoconduction : certaines matières ne conduisent pas le courant électrique, sauf sous l'action de la lumière. Le silicium, le germanium et le sélénium sont de médiocres conducteurs, mais lorsque l'énergie lumineuse est absorbée par quelques-uns de leurs électrons, ces derniers sont capables de passer d'un atome à l'autre, permettant ainsi la transmission du courant dès qu'une tension est appliquée. Une fois la lumière éteinte, leur conductivité redevient faible. La xérographie utilise une couche isolante photoconductrice tel que le sélénium, sur un support en aluminium ou tout autre métal conducteur.
La couche reçoit une charge électrostatique d'ions positifs ou négatifs, la polarité de cette charge dépendant du type de couche isolante photoconductrice utilisée. Quand la plaque est exposée à la lumière, dans une caméra ou un appareil photographique, les zones exposées perdent plus ou moins de leur charge, à proportion de l'intensité lumineuse reçue. Ainsi, ces variations de charges forment-elles un modèle électrique ou électrostatique de l'image.
Afin que l'image devienne visible, il faut alors répandre sur la plaque exposée une poudre spéciale, porteuse d'une charge opposée à la charge initialement appliquée à la plaque et à la couche isolante, et qui adhère aux zones encore chargées. L'impression est obtenue en couvrant la plaque avec du papier, puis en appliquant sur le dos de celui-ci une charge de même polarité que celle initialement appliquée à la couche isolante ; les particules de poudre, de charges contraires, sont transférées sur la surface du papier. L'image ainsi formée est alors définitivement fixée sur le papier par exposition à la chaleur ou à des vapeurs de solvants.
Tout le processus xérographique peut s'effectuer en moins de cinq secondes grâce à des équipements mécanisés très performants ; le coût de production de ces images est relativement peu élevé, comparé aux autres systèmes, car la couche isolante photoconductrice peut être recyclée plusieurs milliers de fois. Le procédé a fait ses preuves dans la copie de documents de bureau comme dans la reproduction à faible tirage, remplaçant ainsi le papier carbone.
La xérographie a également permis la fabrication rapide et peu onéreuse de plaques mères (papier ou carton) pour de petits ou moyens tirages sur presses offset de bureau. Cette technique d'impression a également été appliquée à la production d'images radiographiques sous le nom de xéroradiographie ; elle est notamment utilisée en mammographie pour la détection précoce des cancers du sein. La xérographie trouve également des applications dans l'industrie, pour effectuer des tests non destructifs.
De nombreuses machines xérographiques automatiques fonctionnent aujourd'hui à l'aide d'un simple bouton. Largement commercialisées, elles équipent désormais de nombreux bureaux. Capables de reproduire des photographies en demi-teintes, de réduire ou d'agrandir une copie, elles peuvent également être programmées pour imprimer recto-verso, sortir un nombre de copies donné, trier et assembler les feuillets sans l'intervention d'un opérateur. La xérographie couleur s'est développée à la fin des années 1970. À l'image de bien des inventions technologiques, les difficultés sont allées de pair avec les avantages apportés par ce nouveau procédé. La rentabilité, la souplesse et la flexibilité de la xérographie ont soulevé un certain nombre de problèmes juridiques en matière de droits d'auteur et donné lieu, dans de nombreux pays, à l'élaboration d'une nouvelle législation.
Une autre machine, la Copyflo, mise au point à la fin des années 1950, a été conçue pour tirer des agrandissements à partir de microfilms ; grâce à elle, on peut imprimer un livre entier en cinq minutes. En pratique, Copyflo sert essentiellement à effectuer la copie d'ouvrages n'ayant pas vocation d'impression.


Logo de la date de modification 27/05/2021 Logo du nombre de vues 2 143 vues

Bookmark and Share


Cet élément est cité dans l'article suivant :

Le Glossaire : Xérographie


Cliquez ici pour envoyer un messageVous en savez plus !
Si vous avez d'autres informations, des corrections à apporter à cette page, n'hésitez pas !
Cliquez ici, et envoyez moi vos informations.

La page Facebook du site :
Page FaceBook du site De l'Aleph à l'@

La page Twitter du site :
Suivre le site De l'Aleph à l'@ sur Twitter

CSS Valide !